Music Is A Mission

To content | To menu | To search

Various - Toxic / Selected and mixed by Reanimators Djs Solo & Uncle O



Toxic Reanimator DJs LP
best of 2005Various - Toxic
Selected and mixed by Reanimators: Djs Solo & Uncle O
(CD/3xLP) Because Music, 2005-11-28

Tracklisting :
01. Reanimators - Toxic Bird Cage*
02. Jel - The Livestock Rock
03. Beans - Bubonic (Instrumental)
04. The Fearless Four - F-4000
05. Masta Killa - Digi Warfare (Instrumental)
06. Tuff Crew - My Part Of Town (Remix)
07. The Juan Mclean - By The Time I Get To Venus (41 Small Stars Remix)
08. Antipop Consortium - Dystopian Disco Force
09. Jackos - They Live We Sleep*
10. The Royal Family & The Poor - Art On 45
11. ESG - Bam-Bam Jam
12. Esplendor Geometrico - Moscu Esta Helado
13. Revl9n - Someone Like You
14. The Octagon Man - Elff
15. Maggotron - Computer Funk
16. Maurice Starr - Electric Funky Drummer
17. Justice - One Minute To Midnight*
18. Dabrye - So Scientific
19. Funkaho - Bootay
20. Mike Ladd - Stereoladd
* Exclusive Tracks!

Official website :
www.toxic-area.com

Press release :
REANIMATORS "Toxic Bird Cage" (2005)
Les gars de Toxic. Solo était le danseur de l'émission de télévision légendaire "H.I.P. H.O.P.", diffusée sur la principale chaîne de télévision française (le dimanche midi!). Il rejoint ensuite le groupe Assassin, un group de rap d'un genre complètement nouveau, avant de se spécialiser dans la production de pistes pour divers artistes (Solo a fait une école d'ingénieur du son à New York) et dans l'écriture de scénarii pour des courts métrages. Au début des années 80, il fait la connaissance de Uncle O, DJ, graphiste et organisateur de concerts au Bains-Douches club à Paris. Ils observent déjà tous les deux un mouvement naissant, le hip hop, et le Bains-Douches est leur terrain de jeux où se produisent les danseurs les plus invraisemblables des quatre coins du monde et les artistes tels que Afrika Bambaataa, Kurtis Blow, Whodini, Force MD's, Grandmixer DST. Uncle O conçoit des pochettes de disques, organise des shows et commence finalement à sortir des compilations de concept (Shaolin Soul, Champion Sound, Dirty South Bass...). Solo et Uncle O lancent le concept Toxic en 2002 car ils ne se retrouvent pas franchement dans la musique qui est jouée dans les clubs. Et ils trouvent leur public. Voici un avant-goût du son Toxic. C'est juste 80 minutes de musique, mais imaginez six heures non-stop d'un mélange fou de "hardcorepunkfunkelectrohiphopnuwavesoul". C'est le style TOXIC, et vous n'avez encore rien entendu! Bienvenue aux monstres, aux mutants, aux robots...

JEL "The Livestock Rock" (2003)
Originaires de Chicago, Jel a proposé ses rythmes aux jeunes battants les plus avides, par différents biais (Themselves, Deep Puddle Dynamics, Subtle, remixes pour Dj Krush, etc.). Il supervise le nouveau 'The Outer Perimeter” de Presage, sorti chez Future Sound Primitive, et ceci constitue la première étape importante de sa carrière. Son travail a l'énergie brute du meilleur plataniste qui soit; Il est subtil, ce qui est assez rare dans le monde de la musique électronique; Son travail fait toujours réagir. Ses séjours réguliers de Chicago à Cincinnati, pour travailler en collaboration avec Doseone ont prennent à partir du moment où Jel et Doseone quittent la Californie. "The Livestock Rock" vient du nouveau EP "The Meat & The Oil", sorti chez Mush.

BEANS "Bubonic (Instrumental)" (2004)
L'aventure musicale de Beans débute dans les White Plains, New York, de banlieue. Pour BEANS, comme pour d'autres, la révélation du hip-hop prend la forme de shows radios underground et de K7 de mixe. Une histoire d'amour est née. Son implication par la suite dans le collectif poétique Brooklyn Boom continue avec ‘Anti-Pop Consortium', où Beans s'unit alors à des maîtres, M Sayyid and High Priest. Earl Blaze, associé passif de long terme et génie de la production, augmente et renforce encore le trio de maîtres. Pour autant, en 2002, A.P.C. implose, et laisse Beans en aventurier solitaire, libre de diriger son destin dans un film de vaisseau spatial. Toujours sous contrat avec le très respectueux Warp Records, la dernière maison de disques de Antipop Consortium, Beans présente son premier disque "Tomorrow Right Now", qui marque son arrivée en tant qu'artiste solo à part entière. S'ensuit peu après le EP "Now, Soon, Someday", une collaboration avec El-P et Prefuse 73 pour une alchimie acoustique. Dans les rendez-vous live, Beans monte sur scène, avec seulement un micro et une piste pour la quasi totalité du show. La composition minimaliste de Beans met ensuite en valeur son talent vocal et son aptitude à créer un rythme, sur ses propres battements ou a cappella.

THE FEARLESS FOUR "F-4000" (1983)
The Fearless Four est l'un des premiers groups de rap ayant signé avec un major, à savoir Elektra. Fondé par Devastating Tito et Master OC, le groupe est à l'origine un duo connu sous le nom de Houserockers Crew, mais qui accueille peu à peu de nouveaux membres : Mike Ski, Troy B (anciennement de Disco Four), et Great Peso. Troy B est remplacé par DLB, et la composition du groupe se solde avec Mighty Mike C et un deuxième DJ, Krazy Eddie. Les Fearless Four sortent leur premier single "Rockin' It" avec Enjoy label en 1981, qui devient un classique électronique culte, suivi pas "It's Magic" qui assure un contrat avec Elektra. "Problems of the World Today" (1983), produit ensuite par Kurtis Blow, est le deuxième single du groupe qui a le plus marché, construit sur la nouvelle conscience sociale de "The Message" de Grandmaster Flash et équipé d'une piste "F-4000", rap vocodeur minimaliste / boite à rythme.

MASTA KILLA "Digi Warfare (Instrumental)" (2003)
Masta Killa (B. Elgin Turner) aka Jamel Irief, High Chief, et Noodles est un rappeur afro-américain. Il fait partie de Wu-Tang Clan. Masta Killa apparaît seulement sur une piste du premier album de Wu-Tang Clan, mais devient ensuite un acteur principal des enregistrements et productions du groupe. Connu au sein du Clan pour sa nature calme et introspective, il est le dernier du groupe à avoir sorti un album solo. "No Said Date", sorti en juin 2004, a été annoncé par ses fans comme un retour en forme, avec une réminiscence de sons des albums de Wu-Tang et associés, du début et du milieu des années 90. Même s'il ne figure pas sur cette piste (il s'agit de la version instrumentale), Masta Killa a choisi « Choco » Reynoso comme producteur, l'homme qui se cache derrière l'enregistrement de la plupart de vos titres préférés de Wu-Tang. Il est également à l'origine de "36 Chambers" et du son que vous avez entendu et que vous entendez aujourd'hui. C'est l'un des artistes de Wu-Tang qui s'acharne le plus au travail, et probablement l'un des moins connus. Il est grand temps maintenant que Choco mette en avant l'essentiel de ce qui se cache derrière son travail sur cette piste électro, ce qui serait un véritable hommage à l'ensemble des DJ de la communauté internationale hip hop.

TUFF CREW "My Part Of Town (Remix)" (1988)
Tuff Crew comprised Ice Dog, L.A. Kid, Monty G, Tone Love and DJ Too Tuff, des rappeurs de Pennsylvanie débutent en 1987 avec le LP "Phanjam" de Soo Def , et Warlock Records '88 sortent ensuite "Danger Zone". "Back to the Wreck Shop" suit l'année d'après, mais dans le sillage de "Still Dangerous" en 1991, Tuff Crew est ensuite perdu de vue. La deuxième moitié des années 80 voit Philly menacer de transcender la West Coast, comme rival principal de New York avec les semblables de O.G. pioneer Schoolly D, the acknickulous Three Times Dope, et Steady B's Hilltop Hustlers. C'est cependant "Kings of the Cuts on Two Turntables"- Champion DJs Jazzy Jeff, Cash Money, et Miz – qui fait le plus de bruit à Philadelphia. Avec le relativement obscur label Soo Def, Tuff Crew est contraint de partager la couverture avec Krown Rulers, de retour en 87. La marque de rudesse du quintette est soulignée en 88 par un titre dope ironiquement intitulé "My Part of Town", une excellente version instrumentale.

THE JUAN MACLEAN "By The Time I Get To Venus (41 Small Stars Remix)" (2001)
Il était guitariste et joueur de synthé au sein du groupe new-yorkais gonzo electro-punk, Six Finger Satellite, un groupe acclamé mais obscur. Vers la fin des années 90, il quitte pratiquement la musique après une désillusion créative avec SFS et une période de désespoir personnel, aggravée par des années de drogues. Mais James Murphyest, son vieil ami, vient le titiller pour qu'il recommence la musique. Il se rend à New Hampshire, s'achète un nouvel ordinateur et un échantillonneur et compose "By The Time I Get To Venus", le premier 12 po par The Juan Maclean et l'un des premiers singles sorti sous le désormais infâme label new-yorkais, DFA, la maison de disques de The Rapture et LCD Soundsystem. "Less Than Human", son premier LP, sort au cours de l'été 2005 chez DFA.

ANTIPOP CONSORTIUM "Dystopian Disco Force" (2001)
Formation à l'automne 1997, sur le credo “troubler l'équilibre”. Anti-Pop Consortium cherche à s'imposer comme force divergente pour résister au Hip Hop qui est en train de devenir l'empire du mal. Trois chanteurs (Priest, Beans et M.Sayyid et l'alchimie musicale de E.Blaize) convergent pour une question de circonstance fortuite vers l'antenne centrale du Nuyorican Theatre, intitulée "Rap meets Poetry". Appréciant mutuellement leur travail respectif, leur collaboration donne lieu à une composition underground classique "Disorientation", avec Apani-B-flyMC de PolyRhythymAddicts. A ses débuts, "Consortium" est une série de K7 qui sort chez Anti-Pop Recordings, alors novice l'époque. Après avoir fait circuler les K7 auprès de différents taste-makers de NYC underground, l'équipe des 4 gars se fait connaître sous le nom de Anti-Pop Consortium. Avec une ferveur quasi religieuse, le groupe entame un assaut avec une campagne infâme de tractes et de sticker qui conduit Priest en prison pour vandalisme avec “increased standard of living regime” de Giuliani. Après quelques disques sous différents labels, tels que 25Ark, Ozone et Warp, le groupe se sépare et Beans commence à sortir des disques en solo, et dans le même temps High Priest et M. Sayyid forment Airborn Audio en 2004.

JACKOS "They Live We Sleep" (2005)
Bienvenue sur la planète des loups, des mutants et des guerriers nocturnes. Jackos, un hydre à deux têtes sous la forme d'une pointe de lecture qui enregistre en "live", à la tombée de la nuit dans un sombre sous-sol parisien avec des instruments vraiment bizarres, et toujours sous l'influence des films de John Carpenter. Il y a les sons psychotiques de Throbbing Gristle, la folie extrême de 1/2 Japanese, ou les “monstres” hantés comme Egyptian Lover, mais il n'y a ni nostalgie, ni labelling. Ils restent minimalistes, parfois sombres ou totalement enfantins, mais généralement artistiques, sauf quand ils organisent des enregistrements “une prise” avec un hurleur hardcore, un rappeur psychotique, des enfants agités ou un chanteur célèbre à qui ils infligent une couverture disco punk (!) d'une piste Bad Brains, dans le cadre d'une relation de dominé, sous condition ... Il est difficile de se procurer le premier DIY 7" "Xorsister" de Jackos, et ils ont juste fait un remixe de "Bongo Song" de Zongamin et une piste démentielle pour un documentaire sur Le Palace club. La porte est ouverte, ils sont dehors maintenant ...

THE ROYAL FAMILY & THE POOR "Art On 45" (1981)
Le groupe The Royal family & the Poor, formé à Liverpool en 1978, est peut-être le groupe le moins compris qui ait enregistré pour l'infâme label Manchester, Factory Records. Ce groupe gravite autour de l'énigmatique Mike Keane, un diplômé d'arts qui s'intéresse aux mouvements d'Avant Garde et de Situationnisme. RFATP enregistre seulement quatre albums en deux décennies et bénéficie de la marque du producteur génial Martin Hannett et de Peter Hook (de New Order). "Art on 45", une sorte P-Funk situationniste est issu d'un 12", sorti chez Factory en 1981 et produit par Donald Johnson, le batteur de A Certain Ratio, et vielle connaissance du label.

ESG "Bam-Bam Jam" (1987)
Les quatre sœurs Scroggins, un groupe formé dans le South Bronx à la fin des années 70, étaient loin de savoir qu'elles allaient influencer le post-punk, le hip hop, la no wave et la house au cours des 20 années à venir avec leurs rythmes simplistes et lourds ! Elles rencontrent Ed Bahlman, le propriétaire de 99 Records (Liquid Liquid, Glenn Branca, Bush Tetras, Y Pants, Konk...) dans le cadre d'un concours de talents à New York City. Ed Bahlman commence à les placer dans des clubs punks réservés aux adeptes de Public Image. Elles appuient A Certain Ratio à New York en 1980, et le très impressionnant Tony Wilson, patron de Factory Records, leur demande d'enregistrer un single 7" ("You're no Good"/"UFO"/"Moody"), produit par Ed Bahlman et Martin Hannett. Le son ESG est né et la piste "UFO" constituait (et constitue toujours) la chanson la plus échantillonnée de l'histoire du hip hop. Après deux albums et un 12" pour 99 Records (le label ferma définitivement avant le début des années 90), les sœurs Scroggins concoctent quelques simples, qu'elles produisent elles-mêmes, avant de sortir un nouvel album pour London's Soul Jazz Records en 2002. Le "Bam-Bam Jam" est issu d'un excellent 12 po qu'elles ont sorti sur leur propre label, Emerald Sapphire & Gold, le label de prédilection de Paradise Garage de New York.

ESPLENDOR GEOMETRICO "Moscu Esta Helado" (1980)
Esplendor Geometrico était un trio industriel espagnol qui marchait bien. Ils ont commencé avec un style dérivé qui ressort tout à fait de la K7 "Muerte A Escala Industrial" (1981) et du single "Necrosis en la poya" (1981). Mais c'est avec "Mekano-Turbo" (1988) qu'ils créent un lien entre l'amalgame de bruits discordants des premiers "industrialists" et la musique électronique de leurs descendants. "Moscu Esta Helado" figure sur "Fix Planet", une compilation de divers artistes underground des quatre coins du monde, réalisée et sortie chez Ata Tak, un label allemand innovateur. L'ensemble de leurs premiers enregistrements est difficile à trouver et est totalement hors de prix !

REVL9N "Someone Like You" (2002)
Le duo Maria Eilersen and Vejde Gustafsson (chanteuse/guitariste) se forme à Stockholm en 1998. Quelques semaines plus tard Åsa Cederqvist, joueur de synthétiseur et chanteur, rejoint le groupe. Nandor Hegedüs, bassiste (et chanteur) s'incruste plus tard. Après une courte période à quatre, ils fonctionnent sur une base deux filles – un garçon, après le départ de Gustafsson. Les deux premiers singles garage-punk ont été suivis trois ans plus tard par un EP éponyme. La chanson fluide et fragile du EP, "Someone Like You", a été un hit underground immédiat (grâce en partie au fervent soutient de Other Music, magasin de disques de prédilection des mecs branchés de NYC). Deux autres singles sortent en 2004, "Walking Machine" et "United". En Live, ils sont totalement imprévisibles, faisant apparition avec "too many synthesisers" ou utilisant des pistes pour augmenter leur son. En 2006, le groupe sortira l'album de leurs débuts. Ils ont joué sur Toxic deux fois.

THE OCTAGON MAN "Elff" (2003)
Avec Block, Spider, Octagon Man, Grimm Death, et (le plus souvent) Depth Charge, Jonathon Saul Kane (DJ / producteur) s'est avéré être l'une des forces les plus consistantes et innovatrices sur la scène dance du Royaume-Uni, depuis la fin des années 80. Kane's enregistre des pistes classiques telles que "Bounty Killers" et "The Demented Spirit," et remixe tous les Eon, Bomb the Bass, Sabres of Paradise, Senser, Silver Fox et S'Express. Son travail est toujours empreint d'une influence hip hop, funk et électro de dance music, et ceci le rapproche des derniers styles hybrides, résurgents. Par ailleurs, les deux labels de Kane D.C. (trip-hop et dub) et Electron Industries (electro et techno) sont à l'origine des meilleurs moments de dance music underground du milieu des années 90. Kane a également contribué à la création de Made in Hong Kong, un festival de films et un label vidéo (par la biais deVinyl Solution) dont l'objectif est de promouvoir et de distribuer des films d'actions de Hong Kong en relation avec des acteurs et des metteurs en scène tels que Chow Yun Fat, Ringo Lam, Wong Kar-Wai, John Woo et Jackie Chan.

MAGGOTRON "Computer Funk" (1983)
Maggotron se distingue en étant l'un des premiers groupes à avoir reconnu la scène basse de Miami et à utiliser sa popularité grandissante pour lancer un mouvement underground. Maggotron débute avec le classique "The Bass That Ate Miami", et sort ensuite d'innombrables compilations et albums pour divers labels. Maggotron travaille sous plusieurs noms, de Sonarphonic à Maggotron Crushing Crew, mais reste le même groupe de musiciens, animés des mêmes sentiments. Il devient difficile de trouver leurs enregistrements à la fin de la décennie, en raison de leurs combats avec le label Pandisc. Mais ils continuent néanmoins à jouer, même en étant dépossédé de leur principal débouché, et sortent "Computer Funk", sous le nom de Osé.

MAURICE STARR "Electric Funky Drummer" (1983)
Après avoir quitté Miami pour Boston au début des années 70, Maurice Starr produit des artistes locaux tels que Prince Charles & the City Beat Band avant de casser le marché avec New Edition et le succès massif de New Kids on the Block. Dans le même temps, il forme et produit le super groupe électro Jonzun Crew, avec son frère, Michael Jonzun. Ses propres disques ne se vendent pas très bien (deux album pour Arista). Il quitte alors la pop music pour le gospel, au début des années 90 ….Cette version de "Electric funky Drummer" est issue de son LP "Spacey Lady". Essayez le TOXIC 12 po avec un super mix de 10 minutes!

JUSTICE "One Minute To Midnight" (2005)
Deux garçons parisiens de 20 ans forment JUSTICE en 2003 et sortent leur premier EP "Never Be Alone" chez Ed Banger Records, et quelques temps après chez Dj Hell's label International Deejay Gigolo. Leur deuxième EP "Waters of Nazareth" contient le premier titre qui fait du bruit, l'essai baroque disco "Let There Be Light" et le très rythmé "Carpates", semblable à Dancing Vampire. Depuis, les garçons ont été sollicités pour des remixes de N*E*R*D*, Death From Above 1979, Fatboy Slim, Soulwax, Daft Punk parmi d'autres ...

DABRYE "So Scientific" (2001)
Se prononce "Dobree". Dabrye est l'un des alias de Tadd Mullinix, un jeune producteur du Michigan de Ann Arbor. Il enregistre de nombreux 12 po et deux LP, dont l'un figurait chez le label Eastern Developments de Prefuse 73, avec lequel il a travaillé en collaboration, sur deux pistes, pour l'album "One World Extinguisher". La musique de Dabrye ne rentre dans aucune catégorie particulière (trip-hop? tech-house? über-abstract hip-hop?) mais il a su se faire respecter par la communauté hip hop du fait qu'il ait travaillé avec Jay Dee/Phat Kat et Jurassic 5. "So Scientific" est issu d'un 12" de 4 pistes, sorti par Ghostly International.

FUNKAHO "Bootay" (2003)
Egalement connu sous ses alias, el Captain Funkaho ou Capitan del Murder-Fresco, Funkaho est le Super Villain of Funk de la planète. Il est recherché dans plusieurs pays, redoutés par des millions de personnes, haï par des cultures entières, et adulé partout par des adolescentes. On ne sait pas grand chose des origines de Funkaho. Ses parents auraient trouvé la mort dans un suicide de masse, organisé par Rev. Jim Jones. à Jonestown, en Guyanne, en 1978. Young Funkaho survit et est vraisemblablement élevé par des imbéciles du cru car il déclare plus tard, dans un excellent interview “ils me comprennent”! C'est en tout cas ce qui figure sur la couverture verso de son EP, chez Stones Throw. Le mystère de Captain Chaos reste tout entier…
MIKE LADD "Stereoladd" (2005)
Mike Ladd est une figure iconoclaste du hip-hop. Ladd, qui vient du Bronx, a débuté dans la poésie et le théâtre. Il entretient apparemment des relations étroites avec des artistes, tels que Saul Williams ou Carl Hancock Rux, de même qu'avec des maîtres du rap underground, tels que El-P ou New Flesh. Ladd est né à Cambridge, MA, et joue de la basse et de la batterie au sein de groupes amateurs, de genre différent. Il s'impose au sein de cercles de poésie en gagnant le Nuyorican Poets Café Slam et en publiant également ses écrits en 1996 dans une œuvre de protestation "In Defense of Mumia". Il commence également à produire et à faire du rap, et sort son premier album, "Easy Listening 4 Armageddon", en 1997 chez Scratchie. Les critiques étant très élogieuses sur son travail, un contrat est signé entre le label Likemadd et Ozone Music pour "Welcome to the Afterfuture" en 2000 et le EP "Vernacular Homicide", l'année suivante. Ladd a déjà enregistré un single en 1998 chez Big Dada, le grand label anglais underground, et fait à nouveau appel à lui pour son troisième album en 2000, "Gun Hill Road". Le premier d'une trilogie d'albums underground met en scène une bataille entre les forces du bien et du mal (dans le hip-hop) et sort sous le nom de the Infesticons. C'est cet album qui fait le plus de bruit parmi tous ses titres. Le deuxième album de la trilogie "Beauty Party" (enregistré sous le nom the Majesticons) sort en 2003. Mike vit désormais à Paris, et a joué sur TOXIC en 2004 et 2005.
Djouls

Djouls

Stay informed of all things Paris DJs and beyond thanks to our Twitter news

Comments are closed



You might also like

Shadow - Sweet Sweet Dreams

Shadow - Sweet Sweet Dreams (CD/2LP, Analog Africa, 2016)

The 22nd Analog Africa release is a beauty people couldn't begin to imagine how the feeling would be to actually be playing it - until now. As rare as it's insanely great, this long-awaited reissue is the holy grail of Shadow albums. The one featuring the monster cosmic soca disco track 'Let’s Get...
Papa Chango - The Lost Moon of Bellaris

Papa Chango - The Lost Moon of Bellaris (Limited LP, self-released, 2016) - Exclusive album stream

Mebourne-based Papa Chango put out in 2012 the band a massive cinematic Ethio-funk album, 'The Matador'. After being featured in four episodes of our podcast and one of our afro compilations, they released in 2014 an epic 4-tracks EP , 'Enter The Dragonfly'. They're now back with a new great record,...