Music Is A Mission

To content | To menu | To search

The Infesticons - Gun Hill Road



the infesticons gun hill road
The Infesticons - Gun Hill Road
Big Dada BD017, 2000-05-30

Info :
Bienvenue dans la deuxième chronique d'un disque de Mike Ladd de l'année. Faisant suite au splendide "Welcome to the afterfuture" sorti chez East-West en début d'année, The Infesticons est en fait un concept-album dont Mike Ladd est producteur, arrangeur, compositeur principal et maître d'œuvre. On y retrouve à ses côtés la fine fleur du hip hop américain actuelle: Priest & Beans de l'Anti-Pop Consortium (cf. la chronique du single de Beans paru chez Mo' Wax sur le djouls.com), El-P de Company Flow, Saul Williams et quelques autres qui forment à eux tous une armée, The Infesticons, donc, qui défendent des valeurs fondamentales liées aux idées et au contenu de l'esprit. L'album narre la bataille qui eu lieu sur la route de Gun Hill (d'où le titre) entre ces vaillants défendeurs du sens contre les Majesticons (les méchants!), admirateurs du style, de l'apparence extérieure, glamoureux au possible, un peu Willsmithiens, voyez... Imaginez la scène: d'un côté les Majesticons, et leurs alliés les Nostalgicons (yuppies de Manhattan revendiquant les pires daubes des années 70 et 80) et les Jiggidons (l'exécutif des Majors, la société secrète qui contrôle le marché de la musique); de l'autre les Infesticons de Mike Ladd et leurs potes les Rejecticons (tous ces cancres à l'école qui savent se démerder avec les nouvelles technologies et restent cools malgré tout), les Eclecticons (dont l'intérêt se porte sur tous les styles, sans hiérarchie au contraire des Majesticons) et les Instructicons (les anciens leaders d'un vieil ordre de gens cools). Au milieu, ne prenant pas position, les Domesticons (citoyens), Arresticons (flics), Inspecticons (détectives) et Blablacons (journalistes). Ceux qui ont suivis comprendront aisément l'humoir noir qui parsème l'ensemble de cet album hip hop urbain trickyesque qui revendique l'anti-conformisme et la liberté d'expression contre les robots-moutons du monde pas si libre que ça... Oui bon d'accord tout est cela est absurde sans aucun recul, mais finalement c'est assez représentatif de tout ce que nous essayons de défendre dans les colonnes du djouls.com. Et si un dictionnaire risque d'être vite indispensable afin de bien cerner le délire ici présent, voilà tout de même un nouveau mur porteur de la philosophie Ninja Tune, à déguster en profondeur, petit à petit, track par track... Un de ces albums pas facile à amortir financièrement, mais totalement fidèle aux fondations du label: sortir ce qu'on veut, quand on veut. Il y a de quoi être fier.
Note ninja philosophy in the dark : 4/5 (Djouls)

Tracklisting :
01. Cinderella Theme
02. Hero Theme
03. Cave Theme
04. Precious Theme
05. Quaterback Theme
06. Grinder Theme
07. Tiger Theme
08. Shampoo Theme
09. Chase Theme
10. Figurine Theme
11. Church Theme
12. Monkey Theme
13. Night Night Theme
Djouls

Djouls

Stay informed of all things Paris DJs and beyond thanks to our Twitter news

Comments are closed



You might also like

Shadow - Sweet Sweet Dreams

Shadow - Sweet Sweet Dreams (CD/2LP, Analog Africa, 2016)

The 22nd Analog Africa release is a beauty people couldn't begin to imagine how the feeling would be to actually be playing it - until now. As rare as it's insanely great, this long-awaited reissue is the holy grail of Shadow albums. The one featuring the monster cosmic soca disco track 'Let’s Get...
Papa Chango - The Lost Moon of Bellaris

Papa Chango - The Lost Moon of Bellaris (Limited LP, self-released, 2016) - Exclusive album stream

Mebourne-based Papa Chango put out in 2012 the band a massive cinematic Ethio-funk album, 'The Matador'. After being featured in four episodes of our podcast and one of our afro compilations, they released in 2014 an epic 4-tracks EP , 'Enter The Dragonfly'. They're now back with a new great record,...