Music Is A Mission

To content | To menu | To search

The Greyboy Allstars - Live



greyboy allstars live
The Greyboy Allstars - Live
(CD) Relaxed Records, 1999-03-23

Review (french) :
Andreas Stevens plus connu sous le nom de Dj Greyboy fut début 90 un des fers de lance de l'acid-jazz US dit "West Coast Jazz" (typique de San Francisco...). Après avoir officié pour le label Ubiquity sur la compile "Home Cookin'" puis sur deux albums persos plutôt réussis, il fonde le Greyboy Allstars avec le saxophoniste Karl Denson. Union particulièrement enrichissante musicalement parlant, ils sortent "West coast boogaloo", véritable dédicace au Rare groove et au Funk classieux. La reprise de "Fire eater" (R. Bryant) et le featuring de Fred Wesley sont là pour en témoigner. Les tournées et le travail solo des musiciens ne font que reculer la sortie d'un autre album, mais après 5 ans d'attente, les fans peuvent enfin se délecter avec ce "Live" mêlant habilement compos perso ("Freshman 10", "Tenor man", "Toys R us"...), à des reprises respectueuses aux apôtres que sont Lou Donaldson et Curtis Mayfield ("Hot dog", "Check out your mind"). Breakbeats anthologiques, guitares wah-wah ultra-syncopées et saxos over boostés sont des éléments déterminants de ce second opus incontournable pour tout connaisseur de la culture californienne non hip-hopisante et ô combien festive.
Note west coast : (Phi-fly)

Another review (french) :
"Je vais vous parler d'un temps où les moins de 20 ans se jetaient par les fenêtres…", disaient les paroles du bientôt 'regretté' Aznavour… si, si on regrette… Si parfois, vous êtes seul le soir, dans votre pyjama bleu à pois pourpre, et que vous versez une larme en regardant Philippe Manœuvre vous mentir que la musique est morte dans les années 80 (même si ce n'est pas vraiment faux !), alors là, faut sérieusement vous mettre à écouter les Greyboy. Nostalgiques du funk progressif à la Sly, des cuivres de JB's enragés, du temps passé où l'on dansait quand on allait à un concert, des grooves tapageurs des premiers groupes d'acid-jazz et des envolées gratefuliennes et deadiennes (voir les deux?!), surtout si vous aimez Phish, ne désespérez plus: procurez-vous ce live au plus vite. Ce quintet tire toute son énergie des années 70 et des groupes comme Sweet Smoke, sans le chant, et c'est tant mieux. Un disque à se tordre le cou avec les genoux en buvant un café sucré aux acides pas frais, sur un rockin' chair au bord d'un précipice (moi pas dessus) (très mauvais jeu de Meaux)… ou chez soi!
Note funk acid-jazz progressif 70 : (Tiff)

Tracklisting :
01. Hot Dog
02. Freshman 10
03. Get A Job
04. Happy Friends
05. Jack Rabbit
06. Duffin' Round
07. Check Out Your Mind
08. Hot Pants Breakdown
09. Tenor Man
10. Toys R Us

Links :
http://www.greyboyallstars.com
http://www.myspace.com/thegreyboyallstars
Djouls

Djouls

Stay informed of all things Paris DJs and beyond thanks to our Twitter news

Comments are closed



You might also like

The Frightnrs - Nothing More To Say

The Frightnrs - Nothing More To Say (CD/LP, Daptone, 2016)

An instant classic, this fantastic reggae-rocksteady album strives directly for legendary status. It's the first album from The Frightnrs, a Brooklyn band signed on the Daptone label, but it'll also be the last one, alas. Dan Klein, the singer with the magical tone, died from ALS last june. Produced...
Venezuela 70 - Cosmic Visions Of A Latin American Earth - Venezuelan Experimental Rock In The 1970s

Venezuela 70 - Cosmic Visions Of A Latin American Earth - Venezuelan Experimental Rock In The 1970s (CD/2LP, Soul Jazz, 2016)

English label Soul Jazz Records released this summer a collection of experimental rock recorded in Venezuela in the 1970s, at a time when oil was flowing in abundance and consequently culture rather well subsidized. However, this music had never really got out of the country until now, it's really a...