Music Is A Mission

To content | To menu | To search

Music To Watch Girls Cry! - Mixed by Andy Votel



djouls golden pepper 2003andy votel music to watch girls cry
Music To Watch Girls Cry! - Mixed by Andy Votel
(Fat City, Ref. FCCD012, 2003) Selected by Andy Votel

"Music to watch girls cry", parodiant le titre du hit de 1966 d'Andy Williams, "Music to watch girls by", impose Andy Votel (co-fondateur du label Twisted Nerve avec Badly Drawn Boy) comme le roi d'un nouveau genre de mix, qu'il qualifie lui-même de "un-easy listening mix"! Voici donc l'anti "chill out mix", 78 minutes de pur bonheur pour tous les amateurs de loufoqueries musicales, 78 minutes cauchemardesques pour les fans de Claude Challe.
A l'origine, ce CD était simplement destiné aux potes de son label, dans l'esprit "tiens, cherche pas la plage 2, c'est un mix de 76 titres, et si tu trouves le groupe qui joue de la minute 42 à la minute 43, j'te paie une bière!". Evidemment, Votel ayant principalement puisé dans le rayon "progressive rock" de son impressionnante discothèque (et ne cachant pas son goût profond et légèrement pervers pour les fonds de bacs obscurs), inutile de dire que l'auditeur peu coutumier de Goblin, Pugh, The Headcoatees, Isis et autres chantres du krautrock tels que Wolfgang Dauner, risque de rester le gosier sec... Mais rassurez-vous, quelques plages de Kraftwerk, Ennio Morricone, Captain Beefheart, Julie Driscoll (l'inénarrable "Hurdy Gurdy Man") ou encore Dutronc, Nino Ferrer et l'inévitable Gainsbourg ("Danger", de la b.o. de "Cannabis"), parsèment ce voyage au coeur du "non-sense" groovy (mention spéciale pour la version détraquée du "Rhapsody in Blue" de Gershwin, avant-dernier titre du mix).
Rendons grâce à Fat City Records, qui a réussi l'exploit de négocier les droits de ces 76 titres, nous offrant ainsi un mix, certes, à ne pas mettre entre toutes les oreilles, sous peine de voir votre petite copine s'effondrer en larmes, mais indispensable à toute personne avide d'expériences musicales hors du commun! Et comme le dit si bien le Dj, producteur, graphiste et cinéaste mancunien, "You've got to find the gems amongst the germs" (N.D.T.: jeu de mot assez pénible à transcrire, littéralement, trouver la pierre précieuse parmi les microbes, mais vous aurez compris le sens global du propos: vous faire découvrir des perles au mileu d'un océan de merdes! En quelques mots, une définition de la "Havanitude" - Havanito Attitude :-)
Note : **** (Captain Détendu)

Tracklisting :
Inexistant, et c'est tant mieux pour les longues soirées d'hiver sans Trivial Pursuit..

Liens :
fat city recordings
djouls.com/fatcity - La discographie complète du label commentée par Djouls et Captain Détendu (djouls.com)
fatcity.co.uk - Le site officiel du magasin mancunien Fat City et du label Fat City Recordings
Havanito

Havanito

Stay informed of all things Paris DJs and beyond thanks to our Twitter news

Comments are closed



You might also like

The Frightnrs - Nothing More To Say

The Frightnrs - Nothing More To Say (CD/LP, Daptone, 2016)

An instant classic, this fantastic reggae-rocksteady album strives directly for legendary status. It's the first album from The Frightnrs, a Brooklyn band signed on the Daptone label, but it'll also be the last one, alas. Dan Klein, the singer with the magical tone, died from ALS last june. Produced...
Venezuela 70 - Cosmic Visions Of A Latin American Earth - Venezuelan Experimental Rock In The 1970s

Venezuela 70 - Cosmic Visions Of A Latin American Earth - Venezuelan Experimental Rock In The 1970s (CD/2LP, Soul Jazz, 2016)

English label Soul Jazz Records released this summer a collection of experimental rock recorded in Venezuela in the 1970s, at a time when oil was flowing in abundance and consequently culture rather well subsidized. However, this music had never really got out of the country until now, it's really a...