Music Is A Mission

To content | To menu | To search

Even more incredibly strange sounds



Ceux-là sont épiques. À vous de vous démener pour les dégoter, en mp3, en bon vieux vinyle de brocante, chez des amis mélomanes... bonne lecture et bonne quête!
• Akka Bakka : "Message à l'univers"
Bien avant la métamorphose du fabuleux drummer Bernard Minet en Bioman musclé, Akka Bakka explore l'espace psychédélique et les infinies possibilités du vocoder. Ce duo mérite un profond respect. Notamment pour sa splendide pochette, sur le thème "Comment se déguiser à peu de frais pour votre prochaine soirée Star Trek et faire rire vos amis"

• "Astérix (ils chantent)" (45t Vogue EPL 8500)
Gérard Cepa et Jean-Marc Novrenon prêtent leurs voix à Astérix et Obélix, avec le concours des Joyeux Bardes Gaulois ("La chanson d'Astérix", "Le Yaou du barde", "Inventaire gaulois", "Le petit bal gaulois"). C'est ça ou Alan Stivell "arrangé" par Martin Messonnier...

beck mtv makes me want to smoke crack
• Beck : "MTV makes me want to smoke crack"

• Jean-Pierre Briend : "Dancing in the moonlight"
Pochette sublime –photo noir et blanc de Jean-Pierre posant dans la nuit en compagnie de son lévrier afghan- pour un disque qui n'a malheureusement jamais trouvé son public, faute d'un label assez audacieux pour promouvoir un talent si évident. Donnons lui son "jour de chance" (titre de la face B...) et, grâce à Jean-Pierre, vous aussi, vous succomberez au Dancing in the Moonlight!

• Les Chiens Chanteurs : "Oh Susanna"
Grand succès de RCA, les "Chiens Chanteurs" firent, au début des années 60, le bonheur des petits et des grands. Qui n'a jamais entendu "Oh Susanna" ainsi, n'a rien entendu.

• Choeurs de la légion - "Aux légionnaires"
Vos voisins ne supportent plus l'ultimate remix de Jean-Pierre François ("Je te survivrai unforgettable deep transe mix") qui tourne en boucle sur votre platine des nuits entières? Voilà qui les fera taire à tout jamais! Un disque pour tous les p'tis gars qui en ont.

• "Robert Conrad chante" (45t Warner Bros)
Le héros des Mystères de l'Ouest chante "Love You", "Cindy is Gone", "The Great Magician", "Bye Bye Baby". Pauvre Will Smith...

• "Micheline Dax siffle" (45t Musidisc)
Eh oui, la voix française de Miss Piggy a bien les lèvres en feu! Virtuose du sifflement, elle vous impressionnera par sa version des "Feuilles mortes", enregistrée en 1958. Époustouflant!

• Denise Fabre et l'équipe de France : "Ollé la France"

heino
Heino (intégrale!)
TOUT le répertoire de Heino mérite le détour. Si vous ne connaissez pas encore le crooner albinos teuton, recordman absolu des ventes outre-Rhin, il est encore temps de vous ruer sur n'importe lequel de ses albums. Nous apprécions particulièrement ceux où il pose en compagnie de son berger (allemand, bien entendu). Prosit!

daniel johnston and jad fair
Daniel Johnston : "McDonalds on the brain"
Daniel Johnston : "I did acid with Caroline"

Kalua Beach Boys : "Blue Hawaï"
Sous le pseudonyme des Kalua Beach Boys, se cache en fait l'organiste Richard Wayne. Et qui n'a jamais écouté Richard Wayne ne peut raisonnablement oser parler d'orgue Hammond en société. Amateurs de Seven Dub, de Jimmy Smith, de Rhoda Scott et de Charly Oleg, voici le maître absolu du B3! Dans la formule idéale du trio (orgue, guitare, batterie), Richard Wayne produit une ambiance furieusement tiki , teintée d'un profond mysticisme, qui ravira tous les fans d'exotica.

• Lili Labassi : "Rien n'est plus cher"
Après le grand retour de Lili Boniche, militons activement pour celui d'un autre Lili. Les amateurs de musique judeo-andalouse connaissent bien cet immense succès de Labassi –ne pas confondre avec le "chien fidèle"– qui, en moins de cinq minutes, réussit à honorer sa "môman chérie" en trois langues: français, arabe et espagnol. Le cadeau idéal pour une fête des mères réussie!

jan marina et sa guitare hawaienne
• Jan Marnia et sa guitare Hawaienne (33t Déesse DDLX 5)
Au choix, "l'Adagio" d'Albinoni , "Tristesse" de Chopin, ou encore "Frou-frou", interprétés à la guitare slide, ambiance Waikiki Beach. Mystique!

• Les Mascottes : "reviens moi"
Quand un Franky Vincent de troisième division rencontre l'esprit de la rumba zaïroise, vous voici chez Les Mascottes! Inénarrable pochette figurant une beauté africaine dénudée et alanguie sur un canapé, avec à ses côtés le "docteur miracle" des Mascottes, seringue à la main et col de chemise "porte-avions" prêt à décoller. "Reviens-moi" est un petit bijou: multiplication des pains du guitariste soliste, qui n'a visiblement pas pris la peine de s'accorder avant la prise, effets de phasings "mouillés" abusifs et totalement réjouissants, texte digne du meilleur Félix Gray, le tout agrémenté de gémissements marcdorceliens du meilleur effet. Comme dirait Daniel Vangarde, heureux papa d'un petit Daft Punk, c'est bon pour le moral!

• Sophie Marceau et François Valery : "Dream in blue"

Bernard Montiel : "Absoludément fou de toi" (un zoli départ)

Monty Python
The Monty Python : "I bet you they won't play this song on the radio"
The Monty Python : "Eric the Half-a-bee"
The Monty Python : "Yantsee song"
The Monty Python : "Never be rude to an arab"
The Monty Python : "Sit on my face"
The Monty Python : "There is nothing quite as wonderful as money"

The Monty Python : "Traffic lights"

Jacques Morali (45t Vogue EPL 8568)
Avant d'être le producteur des Village People, Le jeune Jacques Morali chantait "J'suis mignonne, hein?"

Nana Mouskouri : "Un Haricot dans l'Oreille" (turbo!)

Mr. Ondioline (Alais J.J.-Perrey) : "Nola"
Voici le premier opus du musicien culte de la scène électronique française. Avec son ami Gershon Kingsley (Mr. "Pop corn"), J.J. Perrey fût un Jean-Michel Jarre avant l'heure, l'humour en plus et le "diaporama géant" en moins. Sous le pseudonyme de "Mr. Ondioline", il enregistre son premier 45t à la fin des années cinquante pour le label Vogue, après avoir collaboré en studio avec les plus grands (Les sonorités d'Ondioline -orgue électronique précurseur du Moog- que vous pouvez entendre dans "L'âme des poètes", de Charles Trenet ou encore dans les premiers enregistrements de Jacques Brel, sont celles de Jean-Jacques Perrey). Ces quelques pièces de musique récréative sont HISTORIQUES et donc indispensables! Encore une pochette d'anthologie, présentant Jean-Jacques Perrey en tenue de Ku-Klux-Men, le visage masqué par une impressionnante cagoule et le doigt rageusement pointé vers son Ondioline!

sado maso disco
• Must : "Sado maso disco"
Un maxi qui fait les délices des soirées bondages du Club 177, sis 177 rue de Courcelles, Paris 17e. Voici, pour recréer chez vous l'ambiance torride de ce célèbre lieu de rendez-vous échangiste, une perle discoïde largement agrémentée de claquements de fouets dignes d'un cavalier qui surgit hors de la nuit. Encoooore!

• Frank Pourcel joue Farid El Atrache
Qu'ajouter de plus? Vous aimez Farid el Atrache? Vous aimez Frank Pourcel? Alors ce disque est fait pour vous!

• Don Ralke et son orchestre : "Afro Percussions" (33t Vogue STMD 9380)
Le track listing nous annonce "The Mystery of Yambuya" ainsi que "Sacrifice of the Maidiens"! Miam miam!

• Saïd et ses Rythmes : "Mirza"
Tandis que Nino Ferrer recherche désespérément son clébard sur toutes les ondes françaises, le label Barclay démontre une fois de plus son sens de l'avant-garde en produisant, dès 1965, le premier disque de fusion "R'n'B-Raï": une extraordinaire version de "Mirza" chantée en arabe. Bien plus tard, Daniel Boulaouane, célèbre pilote d'hélicoptère, rééditera l'exploit au son de "L'Amirza" (je crois, enfin je ne me souviens plus très bien du titre exact...).

• Victoire Scott : "4ème dimension"
Entrez dans la "4ème dimension" de Victoire Scott, improbable Sandie Shaw française, dont les textes révèlent une personnalité hors du commun, voire une légère tendance aux abus d'acides divers et variés. Sur des orchestrations dignes du Gainsbourg période "Melody Nelson", Victoire Scott nous délivre un message de paix et d'amour, comme on aimerait en recevoir plus souvent. Un petit avant-goût de bonheur? "Tout à coup le ciel s'allume, et j'entends une symphonie, elle est jouée sur une enclume, par un enfant qui me sourit... La Victoire, en chantant, nous ouvre la barrière..."

• Sydney (45 t Vogue EPL 8555)
Non, le Sydney en question n'est pas le pionnier du hip hop en France. 4 titres qui en disent long: "Les chameaux d'Arabie", "Persécution", "Le petit musulman", "J'aime bien la nature" (Fatboy Slim s'est sans aucun doute inspiré de la pochette!)

timi et ses tahitiens
• Timi & Ses Tahitiens : "Pee pee te peu"
Extrait de l'album "Amour, guitare, et tamouré". Laissez-vous porter par une nouvelle forme de transe tribale: voici le twist... tahitien! Halte à la dictature du pied sur le temps et des hi hats filtrées (poum poum poum poum, poum, poum, tsi poum tsi poum, poum, poum, etc, etc...), prônons le retour aux saines valeurs des polyrythmies ancestrales! Tout le reste n'est que billevesées et ceux qui affirment le contraire sont des Jean-foutre!.
• Timi & Ses Tahitiens : "Elle descend de la montagne"
Le twist tahitien a encore frappé! Imparable!

• Weird Al Yankovic : "Generic blues"
• Weird Al Yankovic : "Harvey the wonder hamster"
• Weird Al Yankovic
: "I was only kidding"
• Weird Al Yankovic : "One more minute"
• Weird Al Yankovic : "You don't love me anymore
Djouls

Djouls

Stay informed of all things Paris DJs and beyond thanks to our Twitter news

Comments are closed



You might also like

The Frightnrs - Nothing More To Say

The Frightnrs - Nothing More To Say (CD/LP, Daptone, 2016)

An instant classic, this fantastic reggae-rocksteady album strives directly for legendary status. It's the first album from The Frightnrs, a Brooklyn band signed on the Daptone label, but it'll also be the last one, alas. Dan Klein, the singer with the magical tone, died from ALS last june. Produced...
Venezuela 70 - Cosmic Visions Of A Latin American Earth - Venezuelan Experimental Rock In The 1970s

Venezuela 70 - Cosmic Visions Of A Latin American Earth - Venezuelan Experimental Rock In The 1970s (CD/2LP, Soul Jazz, 2016)

English label Soul Jazz Records released this summer a collection of experimental rock recorded in Venezuela in the 1970s, at a time when oil was flowing in abundance and consequently culture rather well subsidized. However, this music had never really got out of the country until now, it's really a...