Music Is A Mission

To content | To menu | To search

Discographie Frank Zappa part 25 - Joe's Garage



frank zappa joe's garage
Frank Zappa : "Joe's Garage"
Label : the Frank Zappa family thrust
Date d'enregistrement : 1979

Un Opéra-Rock!!!! Déjà rien qu'en deux mots, l'envie d'écouter ce disque s'estompe. "Tommy", "The Wall", "Starmania", "Emilie Jolie", bof... (en fait j'aime bien "Tommy" et "The Wall" mais j'avais envie de les mettre à coté des productions françaises... juste pour voir...). "Joe's Garage" s'ouvre sur la voix du Central Scrutinizer, sorte de Big Brother qui nous prévient d'emblée que la société a décrété la musique hors-la-loi. Il nous invite à suivre le parcours de Joe qui au début de l'histoire s'essaie au rock dans son garage, répétant ad lib un morceau ("Joe's Garage", hilarant pastiche d'un petit morceau rock sur 3 accords) qui finit par crisper ses voisins, qui se plaignent aux flics. Joe est confronté à la police qui lui demande de s'intéresser plutôt à la religion. Au couvent il rencontre Mary, pieuse comme pas deux et surtout nympho absolue ("Catholic Girls"). Mary est une groupie qui suit tous les groupes de rock pour se taper les musiciens ("Crew Slut"). Apprenant ça, Joe tombe dans les bras de Lucille qui lui refile quelque chose de pas catho ("Why does it Hurt when I Pee?"). Joe sera éventuellement jeté en prison pour avoir joué de la bonne musique, tombera dans la luxure sous l'impulsion de Sy Borg, le fils de Mme Borg (celle qui avait appelé les flics au début). Participera à des ébats homosexuels organisés par l'aumônier de la prison et finalement sera libéré avec en tête, Mary, dont la voix semble lui dire: 'Information is not knowledge, Knowledge is not wisdom, Wisdom is not truth, Truth is not beauty, Beauty is not love, Love is not music, Music is THE BEST '. Pas mal comme grandes lignes! Et la musique est à l'avenant. Ici le style est principalement rock-rhythm & blues avec des glissades vers le reggae ("Lucille has messed my Mind Up", "Sy Borg"), le disco ("Stick it out") ou le funky speedé ("Keep it Greasy" un morceau vraiment étonnant dans sa structure). Et Zappa continue de régler ses compte avec une Amérique de plus en plus bien pensante et uniformisée dans ses goûts. Ici les morceaux ont presque tous un format single mais perverti. Entre le sempiternel couplet-refrain-couplet, Zappa glisse des arrangements et une écriture à laquelle les fans d'MTV ne sont pas vraiment habitués. Le dernier morceau de l'album ("Little Green Rosetta" qui ne s'inclus pas dans l'histoire) est une farce, une chanson stupide jouée excessivement mal dont les paroles finales sont : "They're pretty good musicians, but it don't make no difference, if they're good musicians, because anybody who would buy this record, doesn't give a fuck if there's good musicians on it, because this is a stupid song, AND THAT'S THE WAY I LIKE IT".
Note Emilie jolie : (The Incredible Melting Man)
Djouls

Djouls

Stay informed of all things Paris DJs and beyond thanks to our Twitter news

KLEIN JEAN-PAUL KLEIN JEAN-PAUL ·  06 July 2006, 23:06

Il faut l'écouter 10 fois de suite pour bien piger, après on est accro ad vitam eternam Amen!


You might also like

Shadow - Sweet Sweet Dreams

Shadow - Sweet Sweet Dreams (CD/2LP, Analog Africa, 2016)

The 22nd Analog Africa release is a beauty people couldn't begin to imagine how the feeling would be to actually be playing it - until now. As rare as it's insanely great, this long-awaited reissue is the holy grail of Shadow albums. The one featuring the monster cosmic soca disco track 'Let’s Get...
Papa Chango - The Lost Moon of Bellaris

Papa Chango - The Lost Moon of Bellaris (Limited LP, self-released, 2016) - Exclusive album stream

Mebourne-based Papa Chango put out in 2012 the band a massive cinematic Ethio-funk album, 'The Matador'. After being featured in four episodes of our podcast and one of our afro compilations, they released in 2014 an epic 4-tracks EP , 'Enter The Dragonfly'. They're now back with a new great record,...