Music Is A Mission

To content | To menu | To search

Discographie Frank Zappa part 23 - Läther



frank zappa latherfrank zappa studio tanfrank zappa sleep dirtfrank zappa orchestral favourites
Frank Zappa : "Läther" / "Studio tan" / "Sleep dirt" / "Orchestral favourites"
Label : the Frank Zappa family thrust
Date d'enregistrement : 1978-1979

L'épopée "Läther" a débuté en 1977 lorsque Zappa, alors sous contrat chez Warner, décide de sortir un coffret de 4 vinyles regroupant des bandes de concerts et des morceaux studio inédits de la période 74-76. Le coffret était destiné à être distribué par Mercury, ce qui évidemment fera réagir Warner qui en interdira la diffusion. Encore sous contrat pour plus d'un an et pour quatre albums, Zappa, dépité, offre à Warner les bandes du projet "Läther" en échange de sa liberté. Et la débâcle commence. Comme toute bonne major qui se respecte, Warner publie ces bandes avec un esprit mercantile plus qu'évident, sans souci qualitatif (normal, pour faire de la qualité il faut avoir du goût). Sortent donc "Zappa in New York", "Studio Tan", "Sleep Dirt" et "Orchestral favorites". Ces trois derniers sont distribués dans la plus totale confidentialité, sous des pochettes d'une laideur rarement égalée, ne contenant aucune information sur qui joue quoi et quand, et surtout sans aucun intérêt pour la qualité du son franchement honteuse. C'est donc étonnant que ces albums n'aient rencontré que les bacs des solderies. Zappons donc cette sinistre période. En 1996 "Läther" est enfin édité et comprend le matériel des trois escroqueries susnommées mais cette fois-ci dans l'ordre voulu par le maestro, avec un son à la hauteur de la finesse des compositions. Pas tout à fait en fait, manquent à l'appel "Strictly Genteel" et "Bogus Pomp" de "Orchestral Favorites" et "Sleep Dirt" de?... C'est bien. Si vous vous êtes ennuyé à l'écoute des albums Warnerisés, l'ordre de passage ici choisi par Zappa fait renaître les morceaux et leur donne toute leur ampleur. Des bijoux guitaristiques comme "Down in the Dew" (qui aurait mérité sa place dans "Hot Rats") ou "The Purple Lagoon", des variations jazzy "RDNZL", même le pastiche "Tryin' To Grow A Chin" semble gravé à sa place exacte dans une montée qui part de "For The Young Sophisticate" (sans comparaison avec la version bof de "Tinseltown Rebellion") pour arriver sur "Lemme Take You To The Beach" une parodie de musique surf-eastcoast revisitée par des Italiens Disco. "The Adventures Of Greggery Peccary" qui ouvrait bizarrement "Studio Tan" ferme ici cette compilation et du haut de ses 20 minutes baroques à souhait. "Greggery Peccary" est un morceau dans la lignée de "Billy The Mountain" et l'on comprend l'envie qu'a eu Zappa de fermer cette compilation avec puisqu'il représente un condensé de tout ce qui c'est passé précédemment, un bon résumé en fait de l'épopée "Läther" et peut être une fin encore plus absolue quand on voit ce qui va suivre.
Note reconstituée : (The Incredible Melting Man)
Djouls

Djouls

Stay informed of all things Paris DJs and beyond thanks to our Twitter news

Comments are closed



You might also like

The Frightnrs - Nothing More To Say

The Frightnrs - Nothing More To Say (CD/LP, Daptone, 2016)

An instant classic, this fantastic reggae-rocksteady album strives directly for legendary status. It's the first album from The Frightnrs, a Brooklyn band signed on the Daptone label, but it'll also be the last one, alas. Dan Klein, the singer with the magical tone, died from ALS last june. Produced...
Venezuela 70 - Cosmic Visions Of A Latin American Earth - Venezuelan Experimental Rock In The 1970s

Venezuela 70 - Cosmic Visions Of A Latin American Earth - Venezuelan Experimental Rock In The 1970s (CD/2LP, Soul Jazz, 2016)

English label Soul Jazz Records released this summer a collection of experimental rock recorded in Venezuela in the 1970s, at a time when oil was flowing in abundance and consequently culture rather well subsidized. However, this music had never really got out of the country until now, it's really a...