Music Is A Mission

To content | To menu | To search

Daft Punk - Human After All



Daft Punk
Le duo Thomas Bangalter et Guy Manuel de Homem Christo a déclaré qu'ils avaient enregistré les dix morceaux de leur prochain album Human after All dans leur studio parisien en seulement six semaines, entre septembre et novembre de cette année.
Annoncé pour Mars 2005, cet album serait "frais et varié tout en conservant le son Daft Punk, avec cette fois plus de sponanéité dans l'enregistrement"...
Je me suis tapé la galette pour vous en exclu, malgré toutes mes lacunes en âneries années 80, et l'affaire, démarre plutôt mal, il faut l'avouer.
En effet, avec Human After All, v'la direct le mauvais goût 80's bien synthétique et la bonne dose de filtres, histoire de d'annoncer clairement d'entrée de jeu un "ben vous attendiez quoi? c'est du Daft Punk!": 5 minutes de robotic-house-chewing-gum-pop, qui au bout de deux paraissent déjà interminables (Et dans interminable il y a..??). Bon, cela dit il y a plein de nostalgeo-80's qui aiment...
...Et ils ne vont pas être décus. Le second track, The Prime Time Of Your Life, encore plus irritant que le précédent, tourne sur un demi-sample filtré dans tous les sens, avant de finir en accélérant de plus en plus, jusqu'à se rapprocher du bruit de la machine à laver en mode essorage.
Après ce lavage de cerveau en bonne et due forme, passons aux choses plus sérieuses, et à un Robot Rock toujours à base d'une demie-idée, exploitée à l'extrème, mais ici sous forme d'electro-funk torturé sous exctas à la sauce pop-rock, qui en devient un breakbeat discoïde supra-gimmick relativement imparable. Caramba!
Steam Machine exploite ensuite le filon sur une route gothico-sautillante, façon "va jouer à Nine Inch Nails sur ta Playstation", mais avec beaucoup moins de succès, puis Make Love et son electro-pop Playskool propose une petite acalmie assez rasoir... euh non barbante! J'hésite, les deux expressions sont au poil.
En tous cas il ne reste plus qu'à espèrer que la face B soit au moins un peu plus inspirée que celle-ci...
Allons, courage!
The Brainwasher, épique rollercoaster tek-rock-house en 4 minutes chrono, devrait plaire à tous les amateurs de déhanchements lascifs et débridés, aux larges foules comme aux pistes de danses étriquées.
On / Off, interlude de 20 secondes façon "je zappe sur ce qu'il y a à la télé", sert d'ouverture à un Television Rules The Nation, qui est servi sur un beat bien phat et massif, très rock, mais qui reste relativement inconsistant. La formule Daft Punk de la boucle de guitare ou de synthé gimmick qui tourne pendant 4 minutes avec juste un bout de phrase pendant un inventaire des filtres, c'est lassant, très lassant...
La fin de l'album est malheureusement du même tonneau, avec un Technologic très efficace (lui aussi), mais en définitive très "dance", dans le sens "aérobic" du terme, et un Emotion qui en est visiblement dépourvu.
Verdict: deux tracks sur dix. Les paris sont pris pour le choix des singles.

Download mp3s : nope...
Djouls

Djouls

Stay informed of all things Paris DJs and beyond thanks to our Twitter news

Comments are closed



You might also like

Shadow - Sweet Sweet Dreams

Shadow - Sweet Sweet Dreams (CD/2LP, Analog Africa, 2016)

The 22nd Analog Africa release is a beauty people couldn't begin to imagine how the feeling would be to actually be playing it - until now. As rare as it's insanely great, this long-awaited reissue is the holy grail of Shadow albums. The one featuring the monster cosmic soca disco track 'Let’s Get...
Papa Chango - The Lost Moon of Bellaris

Papa Chango - The Lost Moon of Bellaris (Limited LP, self-released, 2016) - Exclusive album stream

Mebourne-based Papa Chango put out in 2012 the band a massive cinematic Ethio-funk album, 'The Matador'. After being featured in four episodes of our podcast and one of our afro compilations, they released in 2014 an epic 4-tracks EP , 'Enter The Dragonfly'. They're now back with a new great record,...