Music Is A Mission

To content | To menu | To search

Ark - Fiesta



ARK FIESTA : An old selection of 14 tracks by Ark himself (mp3s are offline)
(présentés en collaboration avec Ark qui a effectué la sélection lui-même - désolé les mp3s ne sont plus dispos)
Ark
Trankilou - "Bill Collector"
Ark - "Liposuccion"
Ark - "Monk"
Ark - "Baibe"
Ark - "Baden-Baden"
Ark - "Punkadelik (original mix)"
Ark - "Atmosphere"
Ark - "Sucubz (Ark original mix)"
Ark - "Sucubz (Mr Oizo remix)"
Shalark - "Last Night"
Ark - "Satanark"
Ark - "Lost And..."
Site officiel : alleluyark.com
Ces MP3 de 2003 ne sont plus en ligne, désolé...
MP3s from 2003 are offline, sorry...

trankilou st glin-glin ep
Trankilou - "Bill Collector"
(extrait de "St Glin-Glin EP" (1996)
Flashback : Mars 1996. C'est le début de la vague french touch. Trankilou, alias Ark & Pepe Bradock, sortent 2 maxis dont on a toujours pas fini de se lasser: "St Glin-Glin EP" et "Escalope de Dingue". En effet pendant que les Motorbass, Dimitri ou les Daft (au hasard) posent les bases d'une house funky à la française (un banal revival disco, en fait), les Trankilou s'amusent déjà peinard à mélanger tout les genres, si possibles avec quelques années d'avance sur les "collègues", à coup de kicks, bricolages, samples, breaks, rush et autres gâteries dans tous les sens désormais usuelles. En exemple et extrait du mythique (on le trouve plus) "St Glin-Glin Ep", un "Bill Collector" breaks & pumpin' tribal house des plus danceflooresques et sans aucun lien avec Florent Pagny ("Bill Collector's at my door").

Plus d'infos : "St Glin-Glin EP" / "Escalope De Dingue" sur le www.alleluyark.com

ark siderurgie esthetik
Ark - "Liposuccion"
(extrait de "Sidérurgie Esthétik", 1998)
Passons directement maintenant à l'été 1998, et au premier maxi de Ark en solo, "Sidérurgie Esthétik", qui le voit -sur la pochette- mixer pour des pingouins qu'il fait rentrer en transe... "Liposuccion" est de cette veine, de facture house qui groove sévère, avec si possible un break différent à chaque mesure, si on y fait bien attention! En apparence le bonhomme joue une house suffisamment funky pour faire danser tout vos amis, et en profondeur il commence d'ors et déjà à distiller sa folie, son originalité, son goût pour la musique dit aujourd'hui "abstraite", mais discrètement, sans se faire trop remarquer... On peut se dire que son premier album va être un grosse bombe à échelle internationale, mais en fait 5 ans plus tard et presque 30 maxis plus tard il n'est toujours sorti. Ce serait pour 2004...

Plus d'infos : "Sidérurgie Esthétik" sur le www.alleluyark.com

ark de derriere les fagots
Ark - "Monk"
(extrait de "De derrière les fagots", 1998)
Comment se fait-il que personne n'ait encore pensé à utiliser ce track en synchro? Ses percus tribales rameutent à grande échelle, les samples de voix hypnotisent pendant qu'un breakbeat vicieux vient s'intercaler entre deux dans une ambiance des plus urbaines... Sur des images ça fonctionne, de Téléfoot à Christian Dior pourtant!! Une sucrerie atmosphérique de 2 minutes sélectionnée par notre Ark national juste pour le plaisir (le vôtre).

Plus d'infos : "De derrière les fagots" sur le www.alleluyark.com

ark belle lurette
Ark - "Baibe"
(extrait de "Belle Lurette", 1999
Ce morceau est aussi touffu et intriguant que le double maxi dont il est issu. "Belle Lurette", que certains qualifient de vrai-faux "premier album", alors qu'il s'agit bel et bien d'un double maxi vinyle, est fait pour être joué par des Djs autant qu'écouté par les quelques mélomanes, branchés par la house minimale française plutôt que par les Cassius et autres Superfunk qui pourrissent le "marché". "Belle Lurette", donc, regorge de merveilles et vous auriez tort de vous en priver, à commencer par "Baibe", ambient-tech-house minimale et délicate, loin de l'Ibiza-stylee au kilomètre (disponible en supermarché)...
PS Le track, un peu comme du bon vin, s'apprécie et se déguste en plusieurs écoutes, s'affinant en bouche un peu plus chaque fois.

Plus d'infos : "Belle Lurette" sur le www.alleluyark.com

ark belle lurette
Ark - "Baden-Baden"
(extrait de "Belle Lurette", 1999)
Straight to the dancefllor! Ark malaxe sa house comme un lutin déchaîné, virevoltant entre des influences technoïdes de Détroit et une house funky minimale comme les allemands en raffolent aujourd'hui. Après une intro d'une minute submersible, on semble entrer dans un jeu-vidéo qui se danse, de façon assez irrésistible. Une bien belle leçon, toute aussi phat que ciselée.

Plus d'infos : "Belle Lurette" sur le www.alleluyark.com

ark punkadelik
Ark - "Punkadelik (original mix)"
(extrait de "Punkadelik", 1999)
Alors que depuis fin 2002 l'ensemble de la presse et des médias s'est emparée d'un soit-disant phénomène electroclash, dont un des épiphénomènes (appelé disco-pogo ou disco-punk) serait situé à New York aux alentours du labels DFA et de ses fers de lance The Rapture ("House of Jealous Lovers") et LCD Soundsystem ("Losing my Edge"), revenons sur ce titre instrumental de Ark de... 1999. Et rendons-nous compte une fois de plus de l'originalité du Monsieur. En effet disco-pogo peut très bien aussi se traduire par "House-Punk", et on en revient à ce "Punkadelik" précurseur de quelques années d'une scène (devenue fort embarrassante avouons-le) qui ne le lui rendra probablement jamais. Ark: the real sound of punk house!!!

Plus d'infos : "Punkadelik" sur le www.alleluyark.com

ark absolut abstract
Ark - "Atmosphere"
(extrait de "Absolut Abstract", 2000)
Comme l'indique le titre du maxi dont ce morceau est extrait, nous sommes ici en plein "Absolut Abstract", et cela sans faire référence à aucune marque de vodka quelle qu'elle soit. Ark se fait fi de tous les formats pré-digérés de la musique électronique pour expérimenter et surprendre, sans jamais oublier de faire danser tout le monde, pingouins y compris (surtout les pingouins en fait). "Atmosphere" raconte une rave de série noire, dans l'arctique, où les pingouins extasiés danseraient en faisant du toboggan sur la glace, sortant de l'eau pour mieux repartir, ruisselant de flotte tout le long du corps, comme le piano tout le long du track. Et Ark de séduire tout un panel de la musique électronique allemande, orienté minimalisme house et techno...

Plus d'infos : "Absolut Abstract" sur le www.alleluyark.com

ark le magicien d'os
Ark - Sucubz (Ark original mix)
(extrait de "Le Magicien d'Os", 2001)
Difficile de comprendre pourquoi ce single n'a pas vendu 400.000 unités, pourquoi la planète entière n'a pas dansé là-dessus... "Sucubz", aussi connu sous le nom de "Le Magicien d'Os" (pour brouiller les pistes?), jusqu'à maintenant, c'est LE tube de Ark. Irresistible en club ou en soirée, il met le feu à n'importe quel dancefloor, de n'importe quelle taille. Même les plus coincés se laisseront entraîner par la voix carressante et autoritaire ("cos baby I know you can do it"), afin d'inlassablement se déhancher aux rythmes des "I like de way your botty shake uh uh" addictifs. Ça y est j'ai trouvé: c'est Ark déguisé en James Brown qui a décidé de faire prendre feu à la piste de dance uniquement par la chaleur des chassures en folie!

Plus d'infos : "Le Magicien d'Os" sur le www.alleluyark.com

ark le magicien d'os
Ark - Sucubz (Mr Oizo remix)
(extrait de "Le Magicien d'Os", 2001)
Mr Oizo en un drôle. Ses productions sont à la fois iconoclastes, et ne ressemblent ni à rien ni à personne, avec bien souvent leur groove de taré bien addictif... un peu comme Ark sans pour autant sonner une seconde pareil, en fait! Son remix de "Sucubz" ici présenté, fort court mais très incisif, rappelle une fois encore l'illustre "Flat beat" ou l'album "Analog worms attack" chez FCom, pour ce son si distinctif de Mr Oizo, qu'on pourrait appeler "house barrée de chez Ninja Tune", si ça existait.
PS Le maxi vinyle contient aussi des remixes de Shalark et de Herbert assez terribles eux aussi. La version CD ajoute en bonus un mini "Ark souslaterre mix", pour de rire.

Plus d'infos : "Le Magicien d'Os" sur le www.alleluyark.com

shalark some of them don't
Shalark - "Last Night"
(extrait de "Some of them don't", 2001)
Un track massif composé par Mr Oizo, avec Seb Martel déchaîné à la guitare, Milk Mezzadri au chant, et bien évidemment le duo Ark-Shalom aux progs et batterie. On appelle ça chez nous une boucherie funk-breakbeatdelic qui réinvente la house de vos grands frères. Attention ce track s'écoute très très fort ("to be played at maximum volume", comme dirait Bowie sur la cover de Ziggy), et risque de décoller votre papier-peint!

Plus d'infos : "Some of them don't" sur le www.alleluyark.com

ark alleluyark vol 1
Ark - Satanark
(extrait de "Alleluyark vol.1", 2001)
Des lutins, des elfes, et moultes autres petites créatures diablotines ont pris le dancefloor d'assault. Normal: c'est "Satanark" et le tour est est joué. Un hymne qui a été composé tout spécialement pour eux, tous ces petits personnages invisibles qui viennent immédiatement nous gratouiller les mollets, nous secouer les chevilles, nous déhancher le popotin, nous chatouiller le talon... bref nous envoûter les guiboles jusqu'à plus danse. On dirait un track du label allemand Perlon, en plus funky, plus dynamique et plus bassu. Si, si.

Plus d'infos : "Alleluyark vol.1" sur le www.alleluyark.com

shalark some of them don't
Shalark - "Last Night"
(extrait de "Some of them don't", 2001)
Un track massif composé par Mr Oizo, avec Seb Martel déchaîné à la guitare, Milk Mezzadri au chant, et bien évidemment le duo Ark-Shalom aux progs et batterie. On appelle ça chez nous une boucherie funk-breakbeatdelic qui réinvente la house de vos grands frères. Attention ce track s'écoute très très fort ("to be played at maximum volume", comme dirait Bowie sur la cover de Ziggy), et risque de décoller votre papier-peint!

Plus d'infos : "Some of them don't" sur le www.alleluyark.com

ark alleluyark vol 1
Ark - Satanark
(extrait de "Alleluyark vol.1", 2001)
Des lutins, des elfes, et moultes autres petites créatures diablotines ont pris le dancefloor d'assault. Normal: c'est "Satanark" et le tour est est joué. Un hymne qui a été composé tout spécialement pour eux, tous ces petits personnages invisibles qui viennent immédiatement nous gratouiller les mollets, nous secouer les chevilles, nous déhancher le popotin, nous chatouiller le talon... bref nous envoûter les guiboles jusqu'à plus danse. On dirait un track du label allemand Perlon, en plus funky, plus dynamique et plus bassu. Si, si.

Plus d'infos : "Alleluyark vol.1" sur le www.alleluyark.com

ark alleluyark vol 2
Ark - "Lost And..."
(extrait de "Alleluyark vol.2", 2001)
Le deuxième maxi de Ark chez Circus Company démarre très fort avec une ligne de basse post-eighties et un beat puissantissime, sur un track minimal-electronic-techno-house très mélodique malgré son apparent rentre-dedans. Puis il se met petit à petit à évoluer, sans jamais tourner en rond, jusqu'à ce que plus personne ne puisse rester assis. Les edits, petits bruits et cut-ups de voix se multiplient à faire perdre la tête, mais bon c'est un peu le but quand même: se retrouver tout content, "Lost and... sweet... after the groove has gone". "Les Temps Modernes 2002"??

Plus d'infos : "Alleluyark vol.2" sur le www.alleluyark.com


Le site officiel : alleluyark.com
Djouls

Djouls

Stay informed of all things Paris DJs and beyond thanks to our Twitter news

Comments are closed



You might also like

The Frightnrs - Nothing More To Say

The Frightnrs - Nothing More To Say (CD/LP, Daptone, 2016)

An instant classic, this fantastic reggae-rocksteady album strives directly for legendary status. It's the first album from The Frightnrs, a Brooklyn band signed on the Daptone label, but it'll also be the last one, alas. Dan Klein, the singer with the magical tone, died from ALS last june. Produced...
Venezuela 70 - Cosmic Visions Of A Latin American Earth - Venezuelan Experimental Rock In The 1970s

Venezuela 70 - Cosmic Visions Of A Latin American Earth - Venezuelan Experimental Rock In The 1970s (CD/2LP, Soul Jazz, 2016)

English label Soul Jazz Records released this summer a collection of experimental rock recorded in Venezuela in the 1970s, at a time when oil was flowing in abundance and consequently culture rather well subsidized. However, this music had never really got out of the country until now, it's really a...