Music Is A Mission

To content | To menu | To search

Interview de Greg Foat (French version)




The Greg Foat Group
(Interview by Nicolas Ragonneau, for Paris DJs - september 2011)

The Greg Foat Group est l'une des révélations jazz/soundtrack de l'année avec l'album Dark Is The Sun, publié par le label JAZZMAN ce printemps. Pianiste et DJ, Greg Foat confie dans cette interview exclusive son amour pour l'île de Wight et une mystérieuse chanteuse française, son goût pour les claviers vintage, les vinyles et les romans de science-fiction.

Il a aussi concocté tout spécialement pour Paris DJs un mix exclusif 'Greg Foat Sci-Fi Bugalu Mix', parfait pour une fête teintée d'étrange science-fictionnesque......

The Greg Foat Group

01. Comme le fameux groupe The Bees, tu viens de l'île de Wight. Y a-t-il sur l'île un climat particulier propice à l'éclosion de musiciens ?
J'aime l'île de Wight, je pense que c'est un endroit très spécial. Beaucoup de musiciens en activité, et d'autres à la retraite, résident dans l'île. J'ai appris à jouer aux côtés de musiciens de jazz ou de session qui se produisaient sur des bateaux de croisière sur le solent (le passage entre l'île principale et l'île de Wight) dans les années 60, 70 et 80. Ces musiciens ont une culture musicale très vaste et ils connaissent bien des genres musicaux du monde entier. Il y a eu et il y a toujours une scène musicale très forte sur l'île, avec des groupes et des musiciens dans les bars, les hôtels et les clubs — et plus récemment dans les festivals. J'ai moi-même joué dans le Youth Jazz Orchestra de l'île de Wight, et Tim Parkin des Bees était notre première trompette !

02. Quel est la vie d'un enfant ou d'un adolescent dans l'île de Wight ?
L'île est un endroit merveilleux pour grandir. J'aime à penser que l'enfance y dure plus longtemps que dans une ville. Je faisais de la musique avec mes amis et l'été j'allais à la plage, puis j'ai déménagé à 18 ans. A 19 ans je vivais à Londres où je suivais mes études de musique, mais je jouais déjà dans de gros concerts londoniens et je faisais aussi le DJ. Je suis toujours revenu dans l'île pour fuir le tourbillon de la capitale. Je pense que plus je vieillirai et plus j'apprécierai la tranquillité et l'espace qu'offre cet endroit.

The Gordon Beck Quartet

03. Comment as-tu commencé la musique ? quels étaient tes héros ?
Je me suis ouvert l'œil en tombant d'un piano à l'âge de trois ans. Je frappais sur le piano à une fête dans la maison de ma tante et de mon oncle, j'ai perdu l'équilibre, suis tombé du tabouret qui est retombé sur moi. J'ai eu la chance de ne pas perdre mon œil. Je pense que ma relation d'amour-haine avec le piano remonte à cette époque ! Quand j'ai eu dix ans j'ai demandé un piano à mes parents, alors mon père à racheté un vieux piano droit à mon oncle (pas le même que celui de l'accident) afin que je puisse avoir mon propre piano. Je me souviens que je jouais la sonate au clair de lune tout le temps. Peu de temps après, mon prof de piano m'a donné un blues tout simple à travailler, à partir de là j'ai compris comment tout cela fonctionnait et j'ai pu commencer à improviser et à composer mes propres morceaux, alors j'ai abandonné l'étude du piano classique. Quelques années plus tard Jeff Clyne et Trevor Tomkins sont venus dans mon école pour un atelier jazz (à la suite de cela j'ai rejoint le Youth Jazz Orchestra du comté de l'Île de Wight), et Jeff m'a envoyé des cassettes de différents pianistes de jazz. A Noël j'ai eu une encyclopédie du jazz et j'y ai lu que Jeff avait enregistré un album fameux avec le pianiste Gordon Beck, 'Experiments with Pop'. J'ai envoyé une lettre à Jeff Clyne pour lui demander si il pouvait m'envoyer ce disque et j'ai reçu les albums 'experiments' et 'gyroscope' sur cassette. Je suis tombé amoureux du jeu de Gordon, si bien que je n'ai jamais cessé d'écouter cette cassette jusqu'à ce qu'elle soit fichue. Il est - et de loin - ma principale influence et le héros de mon enfance ; je possède à peu près tout ce qu'il a publié. J'ai demandé son numéro à Jeff, je l'ai appelé puis je suis allé le voir et il m'a beaucoup appris. Malheureusement Jeff est mort il y a deux ans, Gordon est désormais malade et il ne se souvient plus de moi.

The Greg Foat Group

04. Dark Is the Sun set ton premier disque, mais avant cela tu as été un sideman très actif.
Je suis musicien professionnel depuis pas mal d'années, j'ai tourné et enregistré pour de nombreux artistes, les meilleurs moments comprennent une séance d'enregistrement avec Questlove et une tournée avec Wendy James en Europe et en Scandinavie.

05. Sur le disque, tu joues de nombreux claviers assez différents. Quel est ton préféré ?
Je n'ai pas vraiment de claviers préférés. J'aime les grands pianos, les pianos droits honky tonk, les Hammonds, les Elkas, les Hohners, tous les claviers qui sont longs et quine sont pas des claviers contemporains avec des sons préenregistrés. J'aime les instruments avec du caractère, comme pour les voitures : je les aime anciennes. En musique comme en voitures, je ne suis pas du tout fan d'équipement digital !

06. Plusieurs musiciens de ton disque sont suédois.
Oui, c'est parce que j'ai enregistré une bonne partie du disque à Gothenburg, dans le studio Kungalv de Mattias Glava en Suède. J'ai rencontré Mattias en 2001, quand j'enregistrais pour Universal Scandinavia. Mattias possède un des meilleurs studios analogiques du monde, sa table de mixage était celle de Donald Fagen. Le magnéto qu'on a utilisé appartenait à Paul Butler sur lequel il a enregistré le premier album des Bees !

The Greg Foat Group

07. Je sais que tu apprécies les livres de science-fiction. 'Dark is The Sun' est un de ces romans.
J'aime beaucoup Philip Jose farmer, c'est l'un de mes écrivains préférés, 'Dark Is The Sun' est un grand livre et je ne puis que recommander cette lecture. Je voulais faire la BO de ce livre. J'aimerais beaucoup pouvoir en faire un film d'animation comme 'Le Planète Sauvage' ou 'Gandahar' (je suis aussi un grand fan de René jaloux).

08. Comment imagines-tu ton prochain album ?
J'ai du mal à imaginer l'album entièrement fini, mais j'ai un plan grossier de ce que je veux en termes de production, de son et d'instrumentation. Le processus créatif chez moi est plutôt anarchique. Parfois je vais en studio avec une combo travaillée depuis des mois et qui ne fonctionne tout simplement pas, d'autres fois j'arrive avec une vague idée, j'improvise et soudain ça marche. Le morceau 'Uncle Bessie' par exemple est vraiment né en studio, en 5 minutes, enregistré dès la première prise.

09. Il y a une chanteuse française mystérieuse que tu souhaiterais inviter sur ce prochain album.
Oui, je suis totalement amoureux d'elle ! Elle chantait sur le disque 'Samba Miaou' du Full Moon Ensemble. Malheureusement, je n'arrive pas à trouver la moindre information sur elle, elle est seulement mentionnée sous le nom de Sarah dans les notes de pochette. Si seulement je pouvais trouver une machine à remonter le temps et me téléporter en 1969, je lui ferais ma demande en mariage. La voix de Sarah me donne la chair de poule à chaque fois que j'écoute ce disque. J'ai aussi demandé à John Klemmer de jouer sur l'album.

10. Parle-moi de cette collaboration avec The Heliocentrics.
Rien n'est confirmé pour le moment, mais je compte sur Malcolm (NDR : Malcolm Catto, batteur) et Jake (NDR : Jake Ferguson, basse) pour mon prochain disque. Je leur ai parlé, et ça s'annonce plutôt bien. J'espère aussi avoir Paul Butler sur quelques morceaux, de même que Matt Halsall.

11. Tu as publié 'Gigolo', un livre qui a fait pas mal de bruit en Angleterre. As-tu aussi pour ambition d'être un écrivain ?
J'ai beaucoup écrit, j'avais ainsi une rubrique régulière dans un magazine féminin britannique. L'idée du livre est parti de là, ma rédactrice en chef m'a proposé de publier ce bouquin, alors on l'a fait ensemble.

The Greg Foat Group

12. Comment les musiciens et le monde de la musique ont-ils réagi ?
Les réactions furent vraiment mitigées ; beaucoup de gens voyaient le côté humoristique de l'histoire, d'autres ont eu une réaction de rejet violente. Pour être franc, tout ceux qui me connaissent vraiment savent que toute cette histoire de bouquin, et la publicité que j'en ai faite, n'était qu'une plaisanterie. Je devais jouer un rôle, voilà tout. Cela remonte à quelques années désormais et j'en ai un peu marre de devoir expliquer cela aux gens, surtout quand je souhaiterais qu'on parle surtout de moi pour ma musique.

13. Dans combien de langues le livre est-il traduit ?
Il est disponible en anglais, en allemand, en polonais, en espagnol, en tchèque et en hongrois. Je suis sûr qu'on peut trouver quelques exemplaires bon marché sur ebay pour ceux qui sont intéressés.

14. Dernière question. Tu fais aussi le DJ. Est-ce que tu as une belle collection de vinyles ?
Je possède plus de 1000 LP et quelques centaines de 7''s. Je collectionne les vinyles depuis que j'ai 11 ans. J'ai commencé à emprunter des disques dans la collection de mes parents, puis je me suis mis à traquer ce que j'aimais chez les disquaires d'occasion de l'île de Wight. Quand je suis parti à Londres où j'ai commencé à faire le DJ en 1997, il n'était pas acceptable de passer autre chose que les albums originaux ! j'ai donc dû agrandir considérablement ma collection. Aujourd'hui je sors vraiment rarement mes vinyles, j'utilise mon portable au moins une ou deux fois par semaine à Londres, et puis pour quelques autres performances à l'étranger. J'ai joué dans des clubs à New York, Miami et L.A., je joue régulièrement en Suède, et j'ai fait pas mal le DJ à Paris, surtout au Baron et au Prescription Cocktail Club.

Interview réalisée par Nicolas Ragonneau pour Paris DJs en septembre 2011.
Photos par Alex Lambrecht


Links :
The Greg Foat Group : discogs | facebook | parisdjs
Jazzman Records : official | discogs | facebook | myspace | parisdjs | soundcloud | twitter | wikipedia | youtube
Nicolas Ragonneau

Nicolas Ragonneau

Stay informed of all things Paris DJs and beyond thanks to our Twitter news

Comments are closed



You might also like

Hazmat Modine - Extra-Deluxe-Supreme

Entretien avec Wade Schuman (Hazmat Modine) #2

Le groupe Hazmat Modine est de retour à Paris le 20 juin pour un concert exceptionnel au New Morning. Une occasion unique de voir une formation rare en France mais au son vraiment inclassable. En octobre dernier, Nicolas Ragonneau rencontrait leur leader Wade Schuman à Harlem pour un second...
Marco Benevento

Entretien avec Marco Benevento

Marco Benevento est un jeune claviériste bien connu de la scène jazz et indé new-yorkaise. Un pied dans le groove et un pied dans l'expérimentation, il appartient à une tradition sophistiquée de musiciens qui explose tous les codes et les genres, passant, d'un projet à l'autre, d'élégantes mélodies...