Music Is A Mission

Interview de Miles Newbold / The Natural Yogurt Band (french version)



The Natural Yogurt Band Miles Newbold
Miles Newbold / The Natural Yogurt Band
(Interview réalisée par Nicolas Ragonneau - mai 2011)

Interviewer un membre du Natural Yogurt Band ressemble à la quête du Graal ou de la pierre philosophale. Difficile et obsédant. La comparaison s’arrête ici, car finalement, j’ai réussi.
Tout a commencé il y a trois ans. J’étais à la discothèque municipale en bas de chez moi, je discutais avec mon ami Gérald André, batteur du groupe garage The Norvins. "Nicolas, tu devrais écouter ça. C’est excellent et je pense que ça devrait te plaire" me dit-il tout en sortant un CD des bacs. Sur la pochette du disque, on voyait deux hommes habillés comme Sherlock holmes et le Dr Watson sur une photographie noir et blanc de style victorien. The Natural Yogurt Band était le nom du groupe et Away with Melancholy le titre de l’album (Jazzman Records), lequel était rangé dans la section acid-jazz.

Rentré chez moi, je m’installai pour écouter cette trouvaille. Dès le premier morceau je fus hypnotisé par cette étrange musique. Elle était indescriptible, même si elle me rappelait confusément les albums instrumentaux des Beastie Boys pour le groove venu d’ailleurs, Perrey & Kingsley pour l’humour et d’obscurs génériques de TV ou de films entendus dans mon enfance (comme le Chapi Chapo de François de Roubaix, par exemple). Il n’y avait pas un mot au sujet des musiciens sur la pochette du disque. Je me souviens que j’avais essayé de trouver des informations sur le groupe, mais n’avais glané que quelques miettes. J’avais cependant appris qu’en fait de groupe il s’agissait d’un duo basé à Nottingham et composé de l’ancien batteur de Little Barrie, Wayne Fullwood (qui tient aussi la basse) et de Miles Newbold (claviers, vibraphone, flutes, kalimba et tous les autres instruments présents sur le disque). Away With Melancholy a tourné sur ma platine sans discontinuer depuis sa sortie et c’est devenu un de mes albums culte. Je surveillais fréquemment le web en quête de nouvelles, mais il ne se passait pas grand-chose, si ce n’est la réédition de cet album agrémenté de titres bonus sur le label californien Now-Again.

Puis, en février dernier, le deuxième album (Tuck In With…) est sorti, sans faire de bruit. Il est aussi bon et étrange que son prédécesseur. Cela faisait longtemps que je voulais faire une interview de Miles ou de Wayne, mais j’attendais que l’occasion se présente. Alors j’ai envoyé un mail à Now-Again, et on m’a répondu qu’il fallait que je m’adresse à Gerald Short de Jazzman Records. J’ai écrit quelques messages à Gerald, restés sans réponse. Je suis retourné en vain à Now-Again. Il n’ y aurait donc pas d’entretien… j’avais vraiment perdu la foi et je commençais à penser que le NYB n’était qu’un canular ourdi par Jazzman, avec l’aide du batteur Malcolm Catto et de a href="http://www.parisdjs.com/index.php/tag/DJ%20Format">DJ Format (ils disaient avoir beaucoup aimé le disque sur plusieurs sites). Un canular dans l’esprit du Marvin Pontiac de John Lurie… Pourquoi aurais-je réussi là où les autres avaient échoué? Mais, comme dans La Lettre Volée d’Edgar Poe, la solution de l’énigme se trouvait devant moi, en évidence : sur la pochette du dernier album, on indiquait que le disque avait été enregistré dans un studio de Nottingham, The Chicken Shack. J’ai envoyé un ultime message au studio et, quelques jours plus tard je recevais un mail: "Bonjour, c’est Miles. En quoi puis-je vous aider?". Et voici donc l’une des seules interviewes que Miles ait jamais accordée, accompagné d'un mix réalisé spécialement pour Paris DJs.

Miles Newbold The Natural Yogurt Band
Miles Newbold / The Natural Yogurt Band
(Interview réalisée par Nicolas Ragonneau - mai 2011)

01. On te connaît très mal en dehors de ta musique. Est-ce que tu peux te présenter brièvement?
Mon nom est Miles Newbold, et je suis le propriétaire d’un studio nommé le "Chicken Shack" à Nottingham, où je vis. Des groupes viennent enregistrer ou répéter au studio. Quant à moi, je donne des cours de piano et de Hammond. J’ai toujours été dans la musique : j’aime autant en jouer que l’enregistrer, alors le studio est mon environnement naturel et préféré.
Quand j’étais petit, il y a avait tout le temps de la musique à la maison, du jazz au folk et tout ce qu’il y a entre les deux. Dans ma collection de vinyles, on trouve aussi bien du stride jazz, du gospel, de la musique de programmes TV et de films que du jazz et du hip-hop.

02. Comment as-tu rencontré Wayne Fullwood?
J’ai rencontré Miles quand nous avons joué ensemble dans le groupe Little Barrie. Bien qu’on ne se souvenait plus vraiment l’un de l’autre (sans doute trop d’alcool), on s’est retrouvé deux ans plus tard et je lui ai demandé: "ça te dirait qu’on fasse un peu de musique ensemble?". Il m’a dit: "ouais, pourquoi pas?". Alors on est allé dans mon studio, on s’est vraiment bien marrés et c’est comme ça que le premier album est né. À ce sujet, j’en profite pour signaler que les titres sur "Away With Melancholy" ne correspondent pas au bons morceaux!!! Je ne sais pas trop ce qui s’est passé, mais tout le tracklisting est faux! Je vais bientôt mettre le bon tracklisting sur mon site (thechickenshackstudio.com).

03. Est-ce que vous aviez une idée précise du type de musiques que vous vouliez faire sous le nom de Natural Yogurt Band?
Non, pas vraiment. Je suis plutôt jazz, musiques de TV et de films, tandis que Wayne est plus sur la soul. La plupart des morceaux du NYB ont été conçus comme ça, sans plan ou structure préalables. On improvisait, ce qui est vraiment mon truc d’ailleurs.
On voulait tous les deux que ça sonne funky, c’était déjà un bon point de départ! Mais l’improvisation et la liberté étaient aussi des éléments importants.

04. Au fait, d’où vient ce nom étrange, The Natural Yogurt Band?
C’est un nom qui m’est passé par la tête. Ça ne signifie rien, peut-être qu’inconsciemment je l’ai choisi parce que c’est marrant et volontairement stupide.

The Natural Yogurt Band Away With Melancholy Jazzman

05. Quelle musique écoutais-tu pendant ton adolescence?
Quand j’étais enfant, on écoutait beaucoup de jazz à la maison, puis j’ai commencé à écouter du hip-hop au tout début du genre grâce aux disques de mes frères. Des trucs comme GrandMaster Flash, des compils d’électro.Puis j’ai commencé à acheter des disques avec juste des samples et des breaks sur lesquels je pouvais rapper ou beatboxer. De façon amusante la plupart des disques que je possède aujourd’hui sont les originaux des samples que j’écoutais alors. Ainsi, d’une certaine façon la boucle est bouclée.

06. Quel est ton instrument favori?
C’est une question difficile : le piano, le Hammond ou peut-être bien le Moog… ah non, le sipsi (une sorte de clarinette turque, NDR) ou la flûte! Tout dépend de ce que tu veux faire, par exemple il y a des choses qui sonnent bien au piano. Si tu veux jouer du piano stride, le piano est parfait, mais essaie de faire la même chose au Hammond, et ça ne marchera pas. Tout ça représente un défi pour moi!

07. Tu joues du kalimba sur tes disques, c’est assez peu commun.
Pas si tu vis en Afrique. Oui, "le piano à pouces" (l’autre nom du kalimba), j’en ai un certain nombre, tous différents.

08. Parle-moi un peu des claviers que tu utilises sur les albums.
Au studio, j’en ai tellement qu’on ne peut les nommer tous! les claviers habituels, mais aussi une large gamme d’instruments vintage. Je crois que je dois avoir environ 10 Hammond désormais! Ce sont des instruments que je possède depuis très longtemps.

The Natural Yogurt Band Away With Melancholy Now-Again

09. Wayne et toi vous jouez de beaucoup d’instruments sur les deux albums. Est-ce que vous jouez live ou avez une tournée en prévision? Avec quelle type de formation?
Oui, Wayne joue de la basse et de la batterie. Je joue de tous les autres instruments, et j’enregistre le tout. Ça nous met dans une position délicate pour jouer live : on ne peut pas jouer de 10 instruments en même temps! En fait on n’a jamais eu l’intention de faire des concerts, on voulait juste s’amuser en studio, et il semblerait que tout ça a plu.
Gilles Peterson nous a invités à jouer aux Worldwide Awards l’année dernière. J’ai commencé à réfléchir à monter un groupe, puis en fin de compte j’ai décidé d’abandonner l’idée et de rester ainsi, de conserver la "mystique" de l’ensemble, telle quelle. C’est à peu près la même chose pour les interviews radio. On a fait l’émission de Jonny Trunk sur resonance FM, et j’ai bien aimé! Jonny est un mec bien, et il est très intéressant. Il nous a mis très à l’aise.
La plupart du temps, j’ai ne fais pas d’interviews parce que je suis trop occupé au studio et aussi parce que je veux garder un peu de cette magie dont je parlais en ne nous dévoilant pas trop.
C’est marrant parce que je ne vois pas trop à quoi sert tout le tralala de la promo… j’ai toujours fait de la musique ainsi, j’ai des kilomètres de musique sur bandes qui ne font rien d’autre que prendre la poussière. J’ai acheté un ordinateur il y a un an seulement ; je ne suis pas sur internet très souvent. Peut-être que je ne suis pas totalement au fait de l’accueil qu’on a réservé à nos disques ; des amis me disent ainsi qu’on en parle sur le web et qu’ils font sensation.
Je ne réfléchis pas trop à ce que j’ai déjà fait, j’aime bien me projeter plutôt sur le prochain truc, comme mon nouveau groupe The Sign Of Four, dont l’album a été commencé avant ceux du NYB! Maintenant, j’en ai deux qui sont prêts. Je commencerai à bosser sur mon nouveau projet entre deux enregistrements pour d’autres groupes.

The Natural Yogurt Band Tuck In With

10. Votre musique est pleine d’énergie, étrange et plutôt hypnotique, il y a aussi pas mal d’humour.
Ha ha! étrange et hypnotique . c’est un chouette compliment, je trouve! Je mets pas mal d’ironie dans la musique et c’est vrai, j’injecte un peu d’humour parfois. Je ne peux pas m’en empêcher. Peut-être aussi que je m’amuse tellement en jouant que cela transparaît dans la musique.

11. Votre musique est quasi inclassable. Quelles sont les influences derrière les deux albums du NYB?
Je pense que les musiques de la TV italienne et française ont été une grande influence sur moi. Gianni Mazza a fait de grandes choses dans le passé et je ne peux omettre Galt McDermott, qui a un style si particulier. Je ne tente pas d’imiter qui que ce soit mais je fais juste ce que j’estime fonctionner pour tel ou tel morceau précis.

12. Sur le dernier album, il y a des morceaux très courts appelés "biscuits", comme des croquis ou la promesse d’un truc plus gros à venir (un gâteau?).
J’en reviens à mes disques de scratches, de beats et autres "disques de DJ" dont je parlais plus haut. Sur ces disques, en face B, il y avait des sons avec lesquels tu pouvais jouer. J’ai toujours aimé cette idée d’instrumentaux à utiliser pour faire d’autres choses. Tous ces biscuits viennent de morceaux du NYB… on verra si tu peux les reconnaître! amusant, non?

13. Comment choisis-tu les titres des morceaux?
C’est ce qu’il y a de plus dur… sérieusement! les noms apparaissent quand les morceaux sont finis.

14. Sur la pochette du premier album, Wayne et toi vous êtes déguisés sur la pochette comme Sherlock Holmes et le Dr. Watson. Ton autre groupe s’appelle The Sign of Four (titre d’un roman de Conan Doyle). Vous êtes fans de Conan Doyle?
Ha Ha! oui, bien sûr. On s’est dit que ce serait amusant. Je suis un grand fan de Conan Doyle, plus personne n’écrit comme lui aujourd’hui. Et je suis aussi fan des films avec Jeremy Brett. C’était le meilleur Sherlock Holmes à l’écran!
The Sign of Four est mon autre groupe. J’ai deux albums du Sign Of Four dans la boîte, ainsi que bien d’autres trucs que j’ai fait il y a des lustres…

The Natural Yogurt Band The Natural Yogurt Mix

15. il y a une histoire amusante qui circule et qui dit que vous aviez envoyé une simple demo, sans un mot, à Jazzman Gerald (de JAZZMAN records), ce qui est devenu le premier album du Natural Yogurt Band.
Oui, cette histoire est vraie. Quand on a fait le premier album, les bandes sont restées au studio pendant un moment, avec tout le reste. Après on s’est dit : "si on l’envoyait à Gerald de Jazzman Records, histoire de voir si ça lui plaît"? c’est ce qu’on a fait, et ensuite il nous a téléphoné pour nous dire qu’il allait le publier. Je n’en revenais pas.

16. Tu peux nous conseiller quelques groupes peu connus que tu aimes bien?
Euh, oui, les Soundcarriers, un groupe que j’enregistre en ce moment au studio. Et aussi The Simonsound avec lesquels je souhaiterais faire quelque chose. Ce serait intéressant, je pense.

17. Parle-moi un peu de ton studio.
C’est un studio avec une technologie et des méthodes anciennes, parce que c’est comme ça que j’ai toujours travaillé. En fait il y a deux studios, l’un qui fait 225 m2, qui tourne peu, et l’autre, environ 1300 m2, aussi grand qu’un hangar d’avion! en plus il y a des annexes pour entreposer et aussi des chambres qu’on peut louer quand on veut enregistrer. Les groupes viennent répéter ou enregistrer ici. J’enseigne le piano et le Hammond, je produis et j’enregistre.

18. Qu’est-ce que tu fais quand tu ne travailles pas au studio?
Je pense beaucoup au studio et à la manière dont je peux l’améliorer. C’est toujours un souci dans ce genre de métier indépendant, alors ça mobilise tout le temps mon cerveau! La musique et les sons roulent en permanence dans mon petit cerveau!

Entretien réalisé par Nicolas Ragonneau. Première publication sur le site Musiques Impures en mai 2011.

Liens :
Téléchargement gratuit du Natural Yogurt Mix sur Paris DJs
The Natural Yogurt Band : discogs | myspace | nowagainrecords | facebook | youtube | parisdjs | thechickenshackstudio
Nicolas Ragonneau

Nicolas Ragonneau

Stay informed of all things Paris DJs and beyond thanks to our Twitter news

Comments are closed



You might also like

Hazmat Modine - Extra-Deluxe-Supreme

Entretien avec Wade Schuman (Hazmat Modine) #2

Le groupe Hazmat Modine est de retour à Paris le 20 juin pour un concert exceptionnel au New Morning. Une occasion unique de voir une formation rare en France mais au son vraiment inclassable. En octobre dernier, Nicolas Ragonneau rencontrait leur leader Wade Schuman à Harlem pour un second...
Marco Benevento

Entretien avec Marco Benevento

Marco Benevento est un jeune claviériste bien connu de la scène jazz et indé new-yorkaise. Un pied dans le groove et un pied dans l'expérimentation, il appartient à une tradition sophistiquée de musiciens qui explose tous les codes et les genres, passant, d'un projet à l'autre, d'élégantes mélodies...