Music Is A Mission

To content | To menu | To search

Interview d'Adam Scrimshire (french version)



Scrimshire
Adam Scrimshire
(Interview de Nicolas Ragonneau pour Paris DJs - Février 2012)

Peut-être que le nom de Scrimshire ne vous dit rien... Non, non, Scrimshire n'est pas le nom d'un comté anglais inconnu, mais celui d'un jeune multi-instrumentiste né il y a un peu plus de trente ans dans la ville de Rugby, Angleterre. Adam Scrimshire a sorti son premier disque en 2009 ('Along Came The Devil One Night, Wah Wah 45s) et Paris DJs avait salué à l'époque ses débuts prometteurs. Un cliché tenace dit qu'un second album est toujours casse-gueule, mais Scrimshire à contourné brillamment ce soi-disant obstacle avec son nouvel album The Hollow (toujours chez Wah Wah 45s). Dès la pochette, son illustration, sa typographie classieuse, on comprend qu'on a affaire à un homme soucieux de la qualité et du moindre détail, pour la fabrication de son disque comme pour sa musique. L'album s'ouvre avec A Promise Is All It Was, un titre où Scrimshire se transforme en one-man-band virtuel puisqu'il chante et joue de tous les instruments. A l'autre bout du disque et son morceau éponyme, il s'évapore littéralement puisqu'il laisse à la seule et géniale harpiste Rachael Gladwin (entendue souvent chez Matt Halsall et Nat Birchall) le soin de clore l'ensemble. Elle trace un émouvant et saisissant épilogue à The Hollow, dont le titre (le creux) sonne comme une métaphore de la disparition et du souvenir. C'est l'une des surprises de cette oeuvre subtile et multiple où se mêlent folk, jazz spirituel, afrobeat, musique malienne, soul et electronica rêveuse sans jamais perdre le fil ténu de son projet d'origine. Mi-instrumental, mi-chanté, le disque accueille les voix de Heidi Vogel (qui n'a jamais sonné aussi Nina Simone que sur son morceau), Stac et Faye Houston. Cette fusion délicate plaira forcément aux fans de The Cinematic Orchestra, Nostalgia 77 ou José James. Adam nous raconte comment il a conçu The Hollow et, en tant que co-dirigeant du label Wah Wah 45s, il évoque l'actualité de sa maison de disque et l'industrie de la musique dans dans son ensemble.

Scrimshire
Adam Scrimshire
(Interview de Nicolas Ragonneau pour Paris DJs - Février 2012)

01. Tu as sorti récemment 'The Hollow', un album très calme et paisible avec un superbe casting. Parle-nous de tes intentions pour ce disque.
Au départ je souhaitais faire quelque chose de moins léché que 'Along came the Devil'. Je savais que ce disque devrait être plus sombre et plus introverti et je souhaitais aussi qu'il soit plus proche de la musique quand j'étais plus jeune. Une musique plus électronique et cinématique.
Je voulais aussi que ce soit plus simple à de nombreux égards. Moins de solos, un peu moins jazz, davantage de soul et de groove avec des éléments distincts. Alors je me suis acheté une batterie, j'ai emprunté une basse, ajouté des micros et commencé à enregistrer un album qui serait fait à la maison dans son intégralité et, pour la plupart, joué par moi. Très sentimental, tout ça...

Scrimshire - The Hollow by WahWah45s

02. Tu écris dans les notes de pochette que ce disque 'est un voyage dans le temps, au plus près de la musique que tu as commencé à faire quand tu étais jeune'. N'est-ce pas un peu étrange cette relation au passé pour un homme aussi jeune que toi?
Haha! A l'âge de 15 ans j'ai décidé que je serais un musicien et 18 ans plus tard je réalise enfin ce rêve. J'ai l'impression que j'ai commencé à assembler des séquences sur mon Amiga, dans ma chambre, il y a des siècles... j'avais des dizaines d'idées nouvelles chaque semaine.

03. A propos, quelle était la musique que tu écoutais à cette époque?
Je dirais Herbie Hancock, Jamiroquai, Genesis, Phil Collins, Galliano, Portishead, Bjork, Stevie Wonder, Isaac Hayes, Burt Bacharach et Paul Weller.

04. La façon dont est mixé l'album suggère qu'il doit être écouté d'une seule traite.
Oui, bien sûr! et tu remarqueras que l'album est long mais pas trop pour permettre cela. Je reste attaché à l'idée de l'album, l'album en tant qu'expérience à vivre. A la fin je disais à l'ingénieur du son 'pim, pam, poum! faut que ça avance. Pas de pause!'. Stevie assemble toujours ses morceaux de façon très proche et j'apprécie aussi cette façon de voir les choses.

05. Etrangement, tous les musiciens présents sur le disque ne sont pas crédités. Par exemple, qui joue avec toi sur "A promise is all it was"?
Personne. Il n'y a que moi à la batterie, à la guitare, à la basse, au piano, aux percussions, au chant. Tout a été joué réellement, sauf les sons de Mellotron, faits au synthé. Il n'y a que très peu d'invités sur le disque, et je l'ai enregistré peu ou prou tout seul. Quand il y a des invités, ils sont crédités. Il faut que je te dise quand même que je ne fais pas ça pour épater la galerie. C'est simplement comme cela que j'aime travailler.

Scrimshire The Hollow

06. The Hollow présente de nombreuses couleurs et textures, bien que ce soit un disque homogène et compact. Il évoque une partition en noir et blanc ou une calligraphie avec ses pleins et ses déliés..
Merci, je trouve que c'est une façon charmante de le décrire. J'essaie de ne pas trop réfléchir à cette forme d'homogénéisation, mais à partir du moment où la vision d'ensemble est suffisamment forte je pense que tu peux te permettre des choses très diverses. Et parfois il faut seulement respirer à fond et être courageux. Comme un morceau de cinq minutes à la harpe pour finir. Je sentais que c'était la bonne décision.

07. J'ai le sentiment qu'il y a une sorte de renaissance du jazz anglais, portée par des artistes jeunes et prometteurs. Avec toi, on peut citer Matt Halsall, Nat Birchall, Greg Foat, The Portico Quartet, Ben Lamdin, Rachael Gladwin, Hackney Colliery Band, Richard Spaven...
Je serais très honoré d'être cité aux côtés de ces personnes. Ce sont de vrais héros dans la scène jazz britannique. Je pense particulièrement à Matt Halsall, dont le jazz est un des meilleurs entendus ces cinquante dernières années. C'est délicat mais avec l'énergie qu'il faut, dans le respect de l'histoire mais avec une vraie personnalité... Je me sens un peu désemparé au milieu de ces noms. Mais une fois qu'on a dit ça, ce sont des gens adorables et je suis très fier d'avoir pu en côtoyer certains.

08. Qules sont tes batteurs préférés sur la scène actuelle?
Hmmmm... J'ai eu la chance il y a deux ans de jouer plusieurs concerts avec un un batteur italien, Francesco Mendolia. Il joue avec Incognito, parmi tant d'autres, et je dois avouer que c'est un pied total de partager la scène avec lui. Je travaille en ce moment ma tournée avec un batteur français génial, Benji Bouton. Mais il est impossible de ne pas citer Chris Dave. Il a vraiment inventé quelque chose de nouveau.

Scrimshire

09. Parlons un peu de Wah Wah 45s. Quel est ton job au label?
Je suis l'un des trois dirigeants et propriétaires du label. Je fais un peu de tout. Au quotidien, ça se passe avec Dom Servini et des jeunes vraiment top qui nous ont rejoints récemment. On fait tout: DJs, A&R, promoteur, agent, le marketing et tout le reste. Mes compétences spécifiques sont les données et l'e-marketing. Dom est un excellent promoteur et il a un don pour organiser des événements, entre autres talents.

10. Quelle est la philosophie du label?
L'écriture est reine. Les modes sonores vont et viennent, mais les grandes compositions sont éternelles. La musique jouée en concert est essentielle: on organise jusqu'à 3 concerts par mois à Londres et on aime vraiment le live. On soutient nos artistes, on leur apporte l'affection et l'attention dont ils ont besoin. On cherche le public susceptible d'aimer leur musique et on tente d'instaurer une relation durable entre eux.

11. La plupart de vos albums physiques ont un prix public très raisonnable (de 6 à 10£ ; environ 11 euros en Europe). Alors que les revenus de la musique digitale progressent, est-ce que tu penses que les disques physiques sont trop cher? Si tel est le cas, quel devrait être le prix idéal?
Nous estimons que 8 à 10 livres sterling pour un CD est un maximum. On préfère constituer une fan base plus importante pour nos artistes plutôt que de gratter sur la vente au détail. Même si évidemment ion essaie trouver le bon équilibre entre ces deux paramètres.

12. Est-ce que tu penses que si les labels avaient imposé une politique de bas prix pour le physique les choses auraient pu être différentes?
Je pense que les majors ont commis beaucoup d'erreurs ces 20 dernières années et pour être honnête ça n'a pas l'air de vouloir s'arranger de sitôt. Mais pour être honnête, je ne pense pas que les labels auraient pu changer quoi que ce soit, Napster ou pas. Il y aura toujours quelqu'un pour proposer de la musique gratuite. Depuis la naissance des médias inscriptibles, la donne est là. Alors adaptons-nous et changeons.

13. Est-ce que tu penses qu'il y a un avenir pour le CD (le vinyl est une autre histoire à mon avis)?
Le CD est proche de la porte de sortie. Le vinyl va poursuivre son come-back et d'autre formes de diffusion physiques de la musique (avec des habits, posters, affiches, etc.) vont sans doute marcher. Depuis que les disquaires des grandes artères (CD variety - HMV etc.) ont disparu, il semble que la diffusion de la musique sous sa forme la plus pratique et uniformisée (le CD) soit de moins en moins évidente. La musique sur le cloud est en train de progresser d'une façon assez surprenante.

Scrimshire The Hollow

14. J'ai vu le calendrier de l'avent Wah Wah 45s que vous avez créé à Noël et aussi la pochette interactive de The Hollow sur ton site. On sent que l'équipe de Wah Wah est très créative aussi côté promo...
Les gens sont sollicités de bien des manières. Nous avons besoin d'atteindre une audience aussi large que possible, alors c'est ce que j'essaie de faire. Et j'estime que la créativité doit être aussi bien dans l'artistique que dans le marketing ou le commercial, cela maintient ton enthousiasme. Pour The Hollow, il y a des images, des lieux qui suscitent bien des choses et que je souhaite partager. En plus je suis un vrai geek, alors si je vois un truc comme ThingLink (l'outil que j'ai utilisé pour le calendrier et la pochette intercative), j'ai envie de l'utiliser pour voir ce qu'on peut en faire.

15. Benedic Lamdin (Nostalgia 77) est impliqué dans plusieurs projets du label.
Ben enregistre dans un studio fantastique, Fishmarket, à l'ouest de Londres — une vraie mine d'or. Ainsi, quand nous avons des projets qui nécessitent un studio on va dans son studio et on demande toujours à Ben s'il veut superviser la session. On a enregistré Stac chez lui et aussi Hackney Colliery Band. J'ai enregistré mon morceau avec HCB pendant leurs sessions, et c'est la raison pour laquelle Ben est aussi sur ce disque.

16. Qu'est-ce que Wah Wah 45s nous prépare pour 2012?
Des albums fantastiques de Part-Time Heroes et des Resonators, et une artiste géniale qu'on vient de signer, Bev Lee Harling. Des nouveaux disques de Stac et des Colman Brothers vers la fin de l'année. Deux nouveaux artistes seront également signés officiellement sur le label, et puis on sera présent à des festivals, il y aura de nouvelles vidéos. Une année studieuse qui devrait aussi voir certains d'entre nous jouer en France également.

17. Un ou une jeune artiste à nous conseiller?
Un seul, c'est trop difficile.
Si tu n'as pas encore entendu Tanya Auclair, ta vie va bientôt devenir meilleure. A suivre aussi: Paper Tiger, très fort en live, avec pas mal de très bonne choses en préparation. Enfin, Laura J Martin, elle vaut vraiment le coup.

Liens:
Scrimshire: official | bandcamp | discogs | facebook | parisdjs | soundcloud | twitter | vimeo | youtube
Wah Wah 45s: official | bandcamp | discogs | facebook | myspace | parisdjs | soundcloud | twitter | youtube

Scrimshire - Home feat. Faye Houston (Single) by WahWah45s
Nicolas Ragonneau

Nicolas Ragonneau

Stay informed of all things Paris DJs and beyond thanks to our Twitter news

Comments are closed



You might also like

Hazmat Modine - Extra-Deluxe-Supreme

Entretien avec Wade Schuman (Hazmat Modine) #2

Le groupe Hazmat Modine est de retour à Paris le 20 juin pour un concert exceptionnel au New Morning. Une occasion unique de voir une formation rare en France mais au son vraiment inclassable. En octobre dernier, Nicolas Ragonneau rencontrait leur leader Wade Schuman à Harlem pour un second...
Marco Benevento

Entretien avec Marco Benevento

Marco Benevento est un jeune claviériste bien connu de la scène jazz et indé new-yorkaise. Un pied dans le groove et un pied dans l'expérimentation, il appartient à une tradition sophistiquée de musiciens qui explose tous les codes et les genres, passant, d'un projet à l'autre, d'élégantes mélodies...