Music Is A Mission

To content | To menu | To search

Akalé Wubé - Sost (CD/LP, Clapson, 2014)



Fondly remembering a stage we shared a few years back in Bruxelles, it's always a great pleasure to give a new Akalé Wubé album a listen. The French ethio-jazz band is already six years old and 'Sost' is their fourth long-player after 'Plays Ehiopian Groove Greatest Hits' (2009), 'Akalé Wubé' (2010) and 'Mata' (2012) - even though sost means three in Amharic! They've been playing kinda non-stop those last years and you can distinctly hear how great they've become with the years. If half of their songs are originals and the other half covers of Ethiopian classics and traditional tunes, Akalé Wubé's sound has really grown into its own. They'll be celebrating the release of this new album on November 4th at Le Studio de l'Ermitage in Paris, if you're around, save the date!!
>> facebook event

Akale Wube Sost
Akalé Wubé - Sost
(CD/LP) Clapson/L'Autre Distribution, 2014-09-22

Tracklisting :
01. Anbessa (feat. Manu Dibango) - Akalé Wubé
02. Alègntayé (feat. Genet Asefa) - Tefayé Abbèbè / Ayaléw Abbèbè
03. Mèmona - Tèwèldè Rèdda
04. Kidus à Cent-Dix - Akalé Wubé
05. Ashewa - Akalé Wubé
06. Gab's Trap - Akalé Wubé
07. Addis Abèba Bété - Alèmayèhu Eshèté
08. Fikratchen - Mulatu Astatqé / Ménélik Wossenachew
09. Erikum - Traditionnel
10. Spring No Come (feat. Genet Asefa) - Akalé Wubé
11. Meri Tekikil - Akalé Wubé



Musicians :
Etienne de la Sayette : tenor & baritone saxophone, bass clarinet, electronic organ, bansuri flute, washint
Paul Bouclier : trumpet, flugelhorn, krar, percussions
Loïc Réchard : guitar
Oliver Degabriele : electric bass
David Georgelet : drums

Guests :
Manu Dibango : alto sax
Genet Asefa : voice
Erwan Loeffel : percussions
François Chesnel : piano
Laurian Daire : Hammond Organ

Sound engineer : Pierre Dachery
Mix : Fabien Girard
Mastering : Raphael Jonin

Links :
official | facebook | parisdjs | soundcloud | twitter

Biography (French) :
En 6 ans d’existence, Akalé Wubé n’a cessé d’élargir le cadre où se déploie sa musique, de plus en plus riche et profonde, à l’image de sa source d’inspiration première : le répertoire populaire éthiopien des années 60 et 70. A l’origine rassemblé autour de reprises de la série "Ethiopiques", le groupe a grandi en s’immergeant profondément dans les musiques d’Éthiopie et en multipliant les collaborations avec des musiciens et danseurs éthiopiens, africains et européens. Peu à peu, les quelque deux cents concerts d’Akalé Wubé en Europe, en Asie et en Afrique en ont fait l’un des ambassadeurs mondiaux du groove éthiopien.

Si son troisième album, Sost (« Trois » en amharique) s’inscrit dans la filiation des précédents, il est aussi le fait d’un groupe plus érudit, plus mûr, qui a multiplié les occasions de confronter sa musique à des publics variés et d’affûter son groove en toutes circonstances. En Éthiopie, le groupe a pu constater que les musiciens éthiopiens ne jouaient plus les airs de l’âge d’or de la Swinging Addis. Une découverte déroutante, mais aussi libératrice, qui a permis aux musiciens d’assumer pleinement leur démarche et à leur dernier album de voir le jour sereinement.

Plus de la moitié des titres de Sost sont des compositions originales, l’autre moitié comportant des reprises de chansons dégotées, pour certaines, sur d’antiques cassettes audio rapportées d’Ethiopie. Sur trois titres, Akalé Wubé a invité la radieuse Genet Asefa, chanteuse avec qui il a souvent partagé la scène. Soucieux de privilégier les rencontres authentiques, le groupe a fait le choix de n’inviter sur l’album que des musiciens avec lesquels il a déjà joué en live. La présence de Manu Dibango sur l’album n’a ainsi rien d’opportuniste : entre le pionnier de l’afro-jazz et Akalé Wubé se sont tissés de vrais liens d’amitié musicale et humaine. Autre signe de cette salutaire exigence, l’album a été enregistré dans un studio créé par le groupe lui-même, au cœur de Paris. Un territoire qu’Akalé Wubé a fait sien et qui lui a permis de maîtriser intégralement le processus de création de ce disque.

Loin de l’hommage dévot ou de la copie surannée, Sost est l’album dans lequel l’éthio-groove se régénère et renaît sous toutes ses formes.


Djouls

Djouls

Stay informed of all things Paris DJs and beyond thanks to our Twitter news

Comments are closed



You might also like

Shadow - Sweet Sweet Dreams

Shadow - Sweet Sweet Dreams (CD/2LP, Analog Africa, 2016)

The 22nd Analog Africa release is a beauty people couldn't begin to imagine how the feeling would be to actually be playing it - until now. As rare as it's insanely great, this long-awaited reissue is the holy grail of Shadow albums. The one featuring the monster cosmic soca disco track 'Let’s Get...
Papa Chango - The Lost Moon of Bellaris

Papa Chango - The Lost Moon of Bellaris (Limited LP, self-released, 2016) - Exclusive album stream

Mebourne-based Papa Chango put out in 2012 the band a massive cinematic Ethio-funk album, 'The Matador'. After being featured in four episodes of our podcast and one of our afro compilations, they released in 2014 an epic 4-tracks EP , 'Enter The Dragonfly'. They're now back with a new great record,...